Les nuisibles

0

La guerre est ouverte contre nos petits voisins intempestifs, souvent incommodants, parfois tellement gênants, sinon indélogeables. Petit tour d’horizon d’un bestiaire bien de chez nous, et les meilleures pratiques pour éviter de le rouvrir !

Les ravets, maîtres de l’obscurité et du chaos aérien

Ils se complaisent dans l’humidité et l’obscurité, cocktail imbattable de nos placards, recoins et dessous de meubles. Il est difficile de lutter contre eux, et leur rythme de reproduction est leur meilleur allié ! Les solutions ici, garder un intérieur propre et net, en évitant de laisser la nourriture apparente. Les cafards recherchent particulièrement l’humidité et l’ombre, nettoyez régulièrement et avec soin les dessous d’éviers et arrières de frigidaires. Préférez garder la nourriture dans des étuis hermétiques et secs.

Les souris et les rats, complaisants habitants de nos sous-sols

Gourmands, les rats s’installent bien volontiers sous nos fondations et mènent une compétition rude à la cueillette de nos fruits de jardins, souillent régulièrement nos alentours et s’attaquent aux parois et équipements de la maison. Parmi les plus grands risques portés par ces indésirables voisins, les maladies et infections, qu’elles soient portées par morsures ou dans l’urine. Ici, la leptospirose, gourmande de reins et aux conséquences parfois fatales. Pour s’en débarrasser, un arsenal important peut être nécessaire. Des pièges mécaniques viendront compléter des traitements de dératisation. Pour les espaces ouverts et les foyers adaptés, un chat énergique aidera volontiers à la lutte.

Les fourmis, des colonnes d’efficacité

Il en existe des dizaines d’espèces, rien que sous nos latitudes ! Fourmis rouges, papaye, manioc, elles cohabitent dans toutes les pièces de la maison, dans le jardin, investissent même la voiture ! Signal implacable d’un relief de nourriture laissé à leur merci, elles peuvent être très difficiles à combattre. Parmi les solutions facilement applicables, une bonne hygiène de la cuisine et des pièces à vivre contribue à les éviter. Conservez les aliments hermétiquement, et tentez de noyer la fourmilière.

Les moustiques éreintants

Les moustiques sont sans doute les maîtres in- contestés de nos épreuves nocturnes, nos p l u s fidèles et cruels opposants. Parmi e u x , A e d e s Aegypti, le roi tigré de nos nuits, nous m e n a c e d’une myriade de maux fiévreux, de démangeaisons et de boursouflures insupportables. Ici, les solutions sont nombreuses, mais toujours drastiques : côté maison, évitez d’ouvrir les chambres, et d’y conserver des recoins d’obscurité. Des adjuvants, à bien choisir parmi les flots de produits à la vente, vous permettront de nettoyer votre intérieur de ces envahisseurs vrombissants. Dans le jardin, videz tous réservoirs d’eaux stagnantes, et plantez de la citronnelle éparse. Dans la garde-robe, prévoyez des vêtements amples et clairs, et autorisez-vous des répulsifs ou crèmes anti-démangeaisons.

Les puces sauteuses

La puce, ce petit suceur de sang voltigeur, trouvera dans votre boule de poils de compagnie un parfait allié pour s’épanouir et se reproduire. Et dans le domaine, elle est reine, pouvant pondre jusqu’à 50 oeufs par jours pendant plusieurs semaines. Gourmande, la puce ne se privera pas de passer à l’homme, générant démangeaisons et plaques. Ici pas de secret, c’est l’hygiène de votre animal qui vous permettra de lutter en amont contre une invasion de ces petits parasites. Des traitements de ses zones de passages, des shampoings adaptés et des contrôles réguliers s’imposeront pour s’éviter les désagréments de ces petites bêtes.

Les scolopendres cliquetants

Souvent effrayants, ils se faufilent bien rapidement entre des pieds effrayés et se lovent à l’ombre d’un placard, buffet ou sceau abandonné dans l’herbe. Peu de solutions imparables ici, sinon de privilégier des chaussures fermées, notamment lors de travaux de jardinage. Et si la piqure est désagréable, voire même douloureuse, elle est bien plus impressionnante que dangereuse ! Et pour s’assurer de rester loin de ses piqures, mieux vaut encore éviter de l’embêter, ou de chatouiller ses antennes, ou c’est la morsure assurée

Les chauves-souris

Impressionnantes, mystérieuses, elles sont souvent méconnues et laissent planer autour d’elles un imaginaire riche et effrayant. Pourtant, malgré cette aura si particulière, elles sont des mammifères importants, parfois protégés et souvent difficiles à éloigner. Pour vous séparer de leurs grattements intempestifs et de la gêne de leurs déjections, vous devrez ruser. Elles n’apprécient guère la lumière ou le bruit, que vous pourrez imposer en continu autour de leurs lieux d’installation. Veillez aussi à obstruer toutes les entrées possibles aux espaces confinés qui pourraient faire leur nid, et contrôlez régulièrement si ces recoins restent inhabités. Et lorsque qu’aucune de ces solutions ne semble ramener la paix au logis, n’hésitez pas à faire intervenir des mains plus habiles et équipées ! Des professionnels proposeront des traitements curatifs en cas d’infestation avérée ou la possibilité d’un contrat d’entretien annuel.

CORINNE DAUNAR
Photos : © DR

Partager.

Répondre