Vacances dans la Caraïbe, Quelle destination choisir ?

0

Les îles de la Caraïbe font rêver les voyageurs du monde entier. Si chacune de ces destinations dispose d’atouts balnéaires indéniables, la plupart se distinguent toutefois par des spécificités qu’il convient de connaître avant d’arrêter son choix.

Ce dossier spécial Vacances vous entraîne à la découverte de ces points forts qui font la différence entre chacune des ces îles disséminées dans la région Caraïbe. Qu’elle soit grande ou petite, francophone, anglophone, hispanophone, lointaine ou proche des îles soeurs que constituent la Guadeloupe et la Martinique, l’une d’elles fera votre bonheur le temps d’un week-end ou d’un plus long séjour. Certaines d’entre elles sont accessibles par bateau ou par vol direct au départ de Pointe-à-Pitre ou Fort-de-France. Le voyage par liaison maritime permet d’embarquer un véhicule pour bénéficier d’un séjour moins pénalisant financièrement. Attention toutefois à la conduite à gauche dans les îles anglophones qui peut s’avérer complexe pour les non-initiés. Si vous souhaitez que vos prochaines vacances ne se limitent pas au farniente sur une plage de sable fin, ce guide pratique devrait vous apporter un éclairage utile.

L’Archipel Guadeloupéen regroupe les îles des Saintes, Marie-Galante, la Désirade et Petit-Terre ainsi que la Grande Terre et la Basse Terre. Elles offrent des côtes et des paysages si contrastés que chacune bénéficie d’une identité propre.

Au programme des sites incontournables en Basse Terre ; l’excursion au sommet du volcan La Soufrière, une randonnée dans la forêt tropicale au coeur des 300 km de traces du Parc National, une baignade dans la cascade aux écrevisses, la visite des chutes du carbet, une plongée dans la réserve naturelle « Cousteau », un bain dans les sources chaudes de Bouillante, la découverte de la mangrove en kayak ou VTT des mers, la visite du zoo de Guadeloupe …

En Grande Terre : Admirer le panorama de la Pointe de la vigie située le plus au Nord de l’île, de la Pointe des Châteaux, programmer une initiation de golf en famille, arpenter les champs de canne en buggy ou quad … Bon nombre d’activités nautiques sont accessibles depuis tout l’archipel : Découverte des fonds marins en bateau à fond de verre, observation des cétacés, exploration de la côte Caraïbe ou embarquement vers les Saintes ou Marie-Galante à bord d’un Offshore, croisière en catamaran, balade en paddle … Sans oublier la visite des distilleries, des musées, du Mémorial ACTe, du Fort Delgrès, explorer les villes de Basse Terre et Pointe-à-Pitre en compagnie d’un guide du service culturel.

Les Saintes. Accessible le temps d’une journée grâce aux navettes depuis Trois-Rivières ou Pointe-à-Pitre, Terre-de-Haut mérite pourtant que le visiteur s’y attarde plus longuement afin d’apprécier le calme de ses soirées. Bien loin de l’agitation touristique, Terre-de- Bas, s’adresse au voyageur en quête d’authenticité.

A Marie-Galante, surnommée l’île aux cent moulins, en référence aux vestiges qui s’observent sur tout son territoire, le temps semble avoir suspendu son cours. Il n’est pas rare de croiser une charrette à boeufs chargée de canne à sucre à destination d’une des distilleries de l’île toujours en activité. Outre ses plages, La Désirade dispose de sentiers de randonnées pour partir à la découverte d’une île préservée.

Petite-Terre, îlet inhabité, est une réserve naturelle surveillée au quotidien par des gardes de l’Office National des Forêts. Elle abrite des crabes, des iguanes et des oiseaux. Seul le mouillage à une distance raisonnable de l’îlet est autorisé lors d’une croisière à la journée, c’est l’occasion d’apprécier la compagnie des dauphins, tortues, requins citron, raies, barracudas …

La Martinique

A l’image de la Guadeloupe, la Martinique ne se limite pas au simple tourisme balnéaire sur ses plages de cartes postales.

Ses sites naturels sont l’occasion de découvrir une nature exubérante au travers d’une multitude d’activités.

Le Parc naturel régional à Morne-Rouge, le volcan la Montagne Pelée, Les pitons du Carbet, les gorges de la Falaise … sont autant de lieux propices à la randonnée pédestre, à une balade en 4 x 4 et à la découverte de la faune et de la flore. D’autres sites, accessibles sans efforts, permettent d’admirer cette nature luxuriante (Zoo de Martinique au Carbet, ferme de Perrine au Lamentin, les Jardins de Balata à Fort-de-France …).

Les activités nautiques offrent une kyrielle de loisirs entre visite de la mangrove en kayak, croisière en catamaran ou monocoque, visite des îlets du Robert de du François et en particulier des fonds blancs avec la célèbre baignoire de Joséphine bordée par une barrière de corail, découverte ludique des fonds marins avec le sentier sous-marin du François qui s’effectue en randonnée palmée.

Le monde sous-marin peut également s’admirer installé à bord du bateau à vision sous-marine. Les sportifs choisiront la plongée avec bouteille et s’évaderont vers des spots de toute beauté et pourquoi pas le cimetière d’épaves de la baie de Saint-Pierre suite à l’éruption de la Montagne Pelée en 1902.

Le Nord de l’île héberge d’ailleurs plusieurs musées dédiés au volcan la Montagne Pelée entre la Maison régionale des volcans, le centre de découverte des sciences et de la terre, le musée volcanologique. D’autres nombreux musées et habitations témoignent de l’activité économique liée à la culture de la canne à sucre et à l’histoire de l’esclavage.

Les amateurs d’architecture apprécieront le théâtre Aimé Césaire, la bibliothèque Schoelcher, le Fort Saint-Louis classé, monument historique et visible depuis le front de mer à Fortde- France, désormais siège de la Marine Nationale pour la zone Antilles-Guyane (le site ne peut pas se visiter, il faut l’observer de l’extérieur).

D’autres préfèreront prendre de la hauteur pour observer la Martinique au grès des vents en parapente ou parachute ou encore en hélicoptère. Emotions fortes en perspective ! Si vous êtes plutôt tenté par un sport plus serein, le golf 18 trous situé aux Trois-îlets sera l’occasion soit de vous initier, soit de parfaire votre pratique.

Saint-Barthélemy

Bien que martyrisés par le passage de l’ouragan IRMA en septembre 2017, les habitants de la petite île de Saint-Barth n’ont pas baissé les bras et ont su, au contraire, faire preuve de courage et de ténacité contribuant ainsi à la préservation de sa nature sauvage. Saint-Barth se distingue de toutes les autres îles par une qualité de vie unique. Bien que réputée pour accueillir les plus grandes stars et personnalités du monde entier dans ses villas et son hôtellerie de luxe, Saint-Barth dispose d’offres d’hébergements de charme plus accessibles à des visiteurs moins fortunés. Au-delà de ses superbes plages, toutes les activités et loisirs sont disponibles tant pour les sportifs, les amoureux de nature, les noctambules que pour les épicuriens. La gastronomie s’avère un des atouts de charme de l’île avec une cuisine raffinée aux mille saveurs et au charme inimitable.

Infos Pratiques : Le petit territoire de Saint-Barthélemy est situé au nord de la Guadeloupe. Son accès s’effectue par navette régulière ou taxiboat depuis l’île voisine de Saint-Martin ou par voie aérienne par ligne régulière ou par une compagnie privée depuis la Guadeloupe ou la Martinique notamment. L’approche en avion s’avère très spectaculaire avec un atterrissage et un décollage entre mer et montagne.

Plus d’informations sur www.saintbarth-tourisme.com

Sainte-Lucie

L’île bénéficie d’une belle réputation notamment pour ses packages « lune de miel », ses hôtels proposant des formules « tout compris ». Elle a obtenu à 8 reprises l’oscar World Travel de « La première destination de lune de miel au monde ». Cependant l’offre d’hébergements hétéroclite, entre cottages colorés, villas privées, boutiques hôtels aux hôtels de luxe, lui permet d’être accessible à tous les budgets. Sainte-Lucie constitue également une destination « Bien-être » avec ses spas naturels de sources chaudes riches en minéraux ou de boue. Nombreux sont les hôtels à offrir des packages incluant des soins pendant le séjour. Ces paysages sont contrastés entre plages et montagnes. Parmi les sites incontournables figurent sa forêt tropicale, ses pitons classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’observation des dauphins et baleines, une balade sur un bateau à fond de verre.

Infos Pratiques : L’île de Sainte Lucie est située au Sud de la Martinique. Elle est desservie par avion ou bateau via Fort-de-France. Les Français peuvent s’y rendre avec une carte d’identité pour un séjour inférieur à 15 jours. La conduite est à gauche.

Plus d’informations sur http://visitersaintelucie.fr

La Barbade

Sa capitale Bridgetown date du 17e siècle, est très animée en journée, activité économique oblige. Ses maisons coloniales, son centre et sa garnison, classés au patrimoine de l’UNESCO, méritent le détour. Les noctambules apprécieront plutôt Oistins, ville de pêcheurs, qui s’anime en soirée avec ses nombreux bars et restaurants typiques. La côte Est, avec ses rouleaux, est idéale pour les surfeurs tandis que la côte Ouest, plus sereine, avec son eau cristalline et ses plages de sable fin, se prête plus à la baignade. Bien que destination prisée des stars et personnes fortunées (vous aurez peut-être l’occasion de croiser la chanteuse Rihanna, native de l’île qui s’y rend régulièrement), la Barbade reste accessible à tous les budgets grâce à des séjours en appartements, guest houses. L’hébergement en villas et hôtels, généralement plus luxueux, implique de disposer d’un budget plus conséquent.

Infos pratiques : L’île de la Barbade, la plus à l’Est de la zone Caraïbe, est située au Sud de Sainte-Lucie Plusieurs compagnies régionales effectuent des rotations jusqu’à Bridgetown. La conduite est à gauche. Un passeport est nécessaire pour y accéder.

Plus d’informations sur www.labarbade.com

La Dominique

L’île reste préservée du tourisme de masse car l’accès s’effectue par bateau à Roseau au Sud-Ouest de l’île ou par avion de tourisme au Nord-Est. Les gros porteurs ne peuvent pas atterrir sur place. L’offre d’hébergement s’est largement étoffée pour accueillir tout type de visiteurs allant de la chambre chez l’habitant, au complexe de luxe en passant les gîtes, les résidences, les villas, les hôtels moyenne gamme. Depuis le passage de l’ouragan MARIA, des forfaits de tourisme volontaire sont disponibles. Le visiteur peut s’inscrire auprès d’hôtels ou d’organismes locaux pour participer à des opérations de reconstruction et de nettoyage, tout en découvrant l’île. La Dominique constitue le paradis des randonneurs et des plongeurs ; Le Waitukubuli National Trail (WNT) parcours l’île du Nord au Sud via 185 Km de sentiers. Depuis le passage du cyclone MARIA, 19 de ses 23 sites naturels sont en capacité d’accueillir à nouveau les visiteurs. L’île est ponctuée de forêts tropicales, de cascades, de vallées et contrairement à l’idée reçue de belles plages. Ses paysages lunaires aux alentours du Boiling Lake, de la vallée de la désolation sont un passage obligé au même titre que le territoire des indiens, descendants des Carib qui vivent de la pêche, de l’artisanat et du tourisme.

Infos pratiques : Située à quasi égale distance de la Martinique et la Guadeloupe, la conduite est à gauche, tradition anglaise oblige pour ce membre du commonwealt ! Pour conduire, il est nécessaire d’acheter un permis local (30 EC$) Prévoir une taxe de 59 EC$ à régler au départ de l’île.

Plus d’informations sur www.authentique-dominique.com

L’île de la Dominique ne doit pas être confondue avec la République dominicaine.

La République Dominicaine

L’île affiche deux visages entre son littoral de sable fin bordé d’immenses complexes pris d’assaut par des visiteurs à la recherche de repos et de formules tout inclus et un arrièrepays qui regorge d’espaces protégés, de parcs nationaux, de mangroves à découvrir. Une de ses montagnes accueille, le Pico Duarte, plus haut sommet des Antilles à 3 175 mètres.

La capitale Santo Domingo abrite la vieille ville classée au patrimoine culturel de l’humanité par l’Unesco. Vous y découvrirez la plus ancienne cathédrale du monde datant de 1541. Parmi les incontournables, l’observation des baleines à bosse pendant la période de la reproduction.

Infos pratiques : Située à l’Est de l’île d’Ispanola divisée en deux (entre La République dominicaine et Haïti) par quatre chaînes de montagnes. Formalités d’entrée ; Disposer d’un passeport et d’une carte de tourisme (10 €).

Plus d’informations sur www.godominicanrepublic.com/fr/

Porto Rico

Situé à proximité de la République dominicaine, cet état des USA est réputé pour ses escales shopping mais son potentiel est impressionnant. L’anglais et l’espagnol sont tous deux langues officielles bien que l’espagnol y soit plus pratiqué.

L’influence américaine est perceptible à San Juan au travers des immenses centres commerciaux qui font le bonheur des visiteurs à la recherche de bonnes affaires. Le vieux San Juan, entre bâtiments colorés et rues pavées, constitue une escapade de choix pour les amateurs de culture avec une architecture coloniale espagnole préservée. Le centre de Ponce, deuxième ville de l’île, est classé trésor national pour ses bâtisses datant de la fin du 17e siècle.

Porto Rico est très animé car la fête est présente au travers d’une musique aux influences latines et africaines, mais également dans les casinos et les grands complexes sur le littoral.

L’île compte des plages diverses idéales pour les amateurs de surf, de kitesurf, le snorkeling et d’autres plages plus adaptées pour la baignade. Vous avez le choix entre une immersion en pleine nature et la découverte des sites culturels et des musées.

Infos pratiques : Le passeport et un billet aller-retour et l’autorisation électronique ESTA sont nécessaires.

Plus d’informations sur www.office-tourisme-usa.com/etat/ porto-rico

Les Bahamas

Pas moins de 700 îles et îlots inhabités ou dotés des plus grands complexes hôteliers sont à votre disposition. Une destination idéale pour les globe-trotteurs qui apprécieront de voyager d’île en île pendant leur séjour. Cet archipel de récifs coralliens est un véritable concentré de loisirs entre activités nautiques, de plein air, golf, pêche, plongée …

Plus d’informations sur www.bahamas.fr

TEXTE : C. MOREL – PHOTOS © SHUTTERSTOCK

Partager.

Répondre