LA CRYOTHÉRAPIE

0

Le principe de la cryothérapie est d’exposer le corps à un froid intense (entre -85 et -110 degrés)pour une période de temps variant de 1 à 4 minutes. Un procédé utilisé pour la récupération des sportifs et l’amélioration de leurs performances, voire le traitement de maladies musculaires…

Le froid stimule toutes les ressources de l’organisme et provoque des effets hormonaux et biochimiques qui soulagent les douleurs corporelles, en agissant comme un puissant stimulateur psychique. Une séance permet d’éliminer la sensation de fatigue, d’assouplir des muscles tendus ainsi que d’intensifier le passage sanguin dans les téguments et les organes internes. De plus, on constate une diminution des oedèmes dûe à une augmentation d’hormones à effet antiinflammatoire et cicatrisant.

Un passage en chambre de cryothérapie est une expérience unique et le bien-être qui en découle est surprenant. Les séances se déroulent sous surveillance médicale, dans une cabine à très basse température. C’est un froid sec, relativement facile à supporter. En 3 minutes la température intérieure du corps humain ne change pas trop contrairement à sa température extérieure, il n’y a donc aucun risque d’hypothermie.

A qui s’adresse la cryothérapie du corps entier (CCE) ?

Cette méthode s’adresse aux sportifs, aux personnes atteintes de douleurs chroniques mais aussi à tous ceux qui souhaitent initier une démarche en faveur de leur santé et de leur bien-être. Sauf contre-indications, tout le monde peut suivre une cure de cryothérapie, à visée préventive ou curative. La CCE est officiellement reconnue et classifiée par les autorités en Allemagne comme une thérapie à part entière. Ses propriétés antalgiques et anti-inflammatoires ont fait de la cryothérapie un plus incontestable dans le dommaine du traitement de la douleur.

Quelques contre-indications

Le patient ne doit présenter aucunes contre-indications médicales. De même, les femmes enceintes, les personnes allergiques au froid, celles qui portent un pacemaker et qui souffrent d’hypertension ou d’asthme sévère ne peuvent pas suivre des séances de cryothérapie.

La cryothérapie en pratique

Après un bref examen médical, il est conseillé de prendre un temps suffisant pour rester assis au calme quelques minutes avant le début de la séance. Avant d’entrer dans la cabine, il est impératif que la peau et les cheveux soient secs et que les parties sensibles du corps (nez, bouche, extrémités) soient protégées. C’est pourquoi le port d’une paire de chaussures en plastique, de gants, d’un bandeau sur les oreilles et d’un masque de chirurgien sur le nez, est indispensable. Aucune crème ou lotion ne doit être appliquée. Lentilles de contact, lunettes, dispositifs auditifs et bijoux doivent également être enlevés.

Vient ensuite le moment d’entrer dans la cabine en maillot de bain. Il est alors important d’inspirer et d’expirer calmement pour qu’au bout de quelques instants, la respiration s’adapte à cet air froid et sec.

En sortant, un phénomène d’hyperémie réactive peut apparaitre sur la peau qui devient alors très rouge. En effet, avant la séance la température de la peau est de trente quatre degrés, alors qu’à la sortie, elle n’est plus que de onze degrés en haut du corps et sept sur les jambes. La température remonte ensuite progressivement et c’est durant cette phase de réchauffement que se font sentir les bienfaits de la cryothérapie du corps entier.

Texte : Jessica Lebrat

Partager.

Répondre