Les bienfaits de la lumière

0

Le soleil, à condition de ne pas s’exposer directement ni longtemps à ses UV, est une source de bienfaits dont il faut savoir profiter. En effet, la lumière visible qui figure dans sa gamme de rayonnements, conditionne nos rythmes biologiques.

Nos yeux, seuls organes de notre corps qui perçoivent les ondes lumineuses, ne servent pas uniquement à la vision. Certains photorécepteurs dont ils sont munis sont reliés à des zones profondes du cerveau qui coordonnent d’innombrables fonctions vitales. Ils acheminent des impulsions électriques jusqu’à l’hypothalamus qui contrôle le système nerveux autonome, la régulation thermique, l’activité et le sommeil, la circulation et la respiration, la croissance et la maturation, la reproduction et l’équilibre émotionnel.

Elle synchronise le sommeil

La lumière qui pénètre donc par la rétine, parvient au cerveau via le nerf optique avec, pour effet, d’augmenter la production de la mélatonine, hormone du sommeil. La variation du taux de mélatonine dans une même journée permet d’être actif le jour et de bien dormir la nuit. De ce fait, l’exposition à la lumière, le soir, retarde la production de mélatonine, et donc l’endormissement. Une exposition lumineuse le matin va, au contraire, avancer l’horloge.

Elle fortifie les os

Les bienfaits de cette lumière passent aussi par la peau. Sous l’effet des UVB, certaines cellules de la peau réagissent, synthétisant de la vitamine D essentielle pour fixer à la fois le calcium sur les os et le phosphore sur les dents. Celle-ci prévient le rachitisme, ainsi que l’ostéoporose, et favorise la croissance des enfants. En moyenne, sur l’année, 15 à 30 minutes d’exposition quotidienne suffisent. A petites doses, UVA et UVB sont également recommandés par les dermatologues contre des maladies de peau, telles que le psoriasis et l’eczéma.

C’est bon pour le moral !

En 1984, le psychiatre américain Norman Rosenthal a démontré le lien entre lumière et dépression. Depuis, des travaux ont postulé que cette action stimulante sur le moral agissait par l’intermédiaire de la sérotonine, un neurotransmetteur intervenant dans la régulation de l’humeur, du sommeil et de l’appétit. Les rayons du soleil boostent aussi notre énergie, en permettant à notre organisme de sécréter de la cortisone, l’hormone du stress. Cette dernière est essentielle car elle nous aide à réagir en cas de danger.

Faire entrer la lumière chez soi

Parce que la lumière naturelle est une lumière apaisante et vivifiante à la fois, il faut savoir l’accueillir dans sa maison. En privilégiant les couleurs claires ou des effets de matières satinées réfléchissantes, on agrandit les petits espaces et on éclaire les grands. Grâce à des jeux de miroirs et de bougies, la pièce gagne en chaleur et en hospitalité. Bien nettoyer ses vitres, encadrer ses fenêtres avec des voilages légers et translucides, sont autant d’astuces pour bénéficier de tous les bienfaits de la lumière. Tout comme installer son coin à vivre près des fenêtres et recourir à des technologies de vitrage isolant comme le verre à faible émissivité.

La luminothérapie

Au vu de ses résultats spectaculaires sur la dépression et les troubles du sommeil, elle est reconnue en 2005 par les psychiatres américains comme une véritable solution dans l’amélioration de ces affections. Elle est particulièrement recommandée pour tous les types de dépression, en cas de fatigue chronique, de troubles alimentaires ou d’affections apparues à la suite d’un choc émotionnel. La chromothérapie utilise quant à elle le prisme des couleurs (spectre de la lumière) pour aider à soulager les douleurs et les problèmes cutanés.

Texte : Jessica Lebrat – Photos : © Shutterstock

Partager.

Répondre