L’ADENIUM OBESUM OU ROSE DU DÉSERT

0

Cette belle plante endémique d’Afrique de l’Est et du Sud-Ouest, qui tient son nom de la ville d’Aden au Yémen, est également désignée sous le nom de Faux-Baobab ou Baobab-Chacal.

Appréciant chaleur et plein soleil, on la retrouve en Thaïlande, à Ceylan, en Inde. Se couvrant de fleurs magnifiques, elle appartient à la famille des Apocynacées, comme le Laurier-rose et les Strophantus. Sa base ou caudex, en forme de bouteille, lui sert de réserve d’eau.

Bien adaptée aux Antilles, elle comprend des sous espèces  dont  :

Adenium Boehmianum à très grandes feuilles brillantes et à fleurs blanches à roses,

Adenium Multiflorum, aux pétales pointus et ondulés, aux fleurs en forme d’étoiles blanches et fond rouge,

Adenium Swazicum, parmi les plus faciles à cultiver et bouturer, aux branches irrégulières, épaisses et courtes, aux fleurs roses à rouges,

Adenium Arabicum, aux petites branches avec de grandes feuilles,

Adenium Socotranum, au tronc conique avec des feuilles vert foncé plus larges près de la pointe et des fleurs roses,

Adenium Somalense, aux feuilles fines et allongées à petites fleurs blanches à roses,

Adenium Oleifolium, au caudex souterrain, aux feuilles longues, étroites et aux petites fleurs roses,

Nécessitant peu de soins, elle fleurit plusieurs fois dans l’année offrant de belles fleurs en trompettes.

Pouvant être greffée, de nouvelles variétés à pétales doubles ont vu le jour, de couleur  : noire, pourpre, blanc tacheté, jaune, vert clair, rouge intense bordé de bleu foncé au parfum d’orchidée…

Trop d’arrosages nuisent à la plante qui doit être arrosée lorsque son substrat est sec et son tronc souple au toucher.

En cas de cochenilles, tremper un pinceau dans de l’alcool ménager coupé d’eau, l’appliquer sur les parties atteintes pour les décoller.

Dans son habitat naturel, elle peut s’élever jusqu’à plus de 4 mètres de haut.

Le rempotage

Rempoter tous les 4 à 5 ans dans un volume double du contenant d’origine en plaçant dans le pot de la terre à cactées coupée de sable et de pouzzolane sur un fond de gravier. Attendre quelques jours pour arroser. Si nécessaire, faire l’apport d’un engrais liquide pour plantes fleuries, riche en potassium et pauvre en azote.

La multiplication

Par bouturage  :
Utiliser des tiges ayant séché 3 à 4 jours avant de les planter dans un mélange de sable et de tourbe.

En semis  :
Récupérer des graines fraiches, les enfoncer dans de petits pots en fibre de coco remplis de tourbe ou de terreau à cactées à 0.5 cm d’épaisseur. Leur vaporiser de l’eau.

A noter  : L’Adenium est toxique dans toutes ses parties. Il est donc préférable de mettre cette jolie plante hors de portée des enfants et des animaux.

On peut la tailler en bonsaï mais seules les plantes issues de semis auront un caudex.

Beaucoup la considèrent comme sacrée, car elle peut vivre de nombreuses années.
En Asie, on obtient un caudex volumineux en la plaçant dans un récipient peu profond et large et en ôtant régulièrement les grandes feuilles au profit des petites.

Texte & Photos : Angel St-Benoit

Partager.

Répondre