LE CROTON

0

Originaire d’Inde, de Malaisie et des îles de l’Est du Pacifique, cet arbuste feuillu, vivace, bariolé et très décoratif, appartient au genre codiaeum, de la famille des euphorbiacées. Il est aussi connu sous l’appellation de « Manteau de St Joseph ».

S’épanouissant dans nos jardins tropicaux où règnent la chaleur, l’humidité, ainsi qu’une terre riche et bien drainée, le plant est parfait en haies ou en touches de couleur dans nos jardins.

Le croton se décline en une grande palette de couleurs vives, car il existe de nombreux hybrides qui ont été réalisés à partir de la variété C.variegatum var. Pictum. Ils offrent des feuilles superbes, souvent différentes en bas et en haut de la plante, multicolores, brillantes et nervurées, qui diffèrent par leurs formes : étroites ou larges, frisées, découpées, aux tailles et dessins divers, pouvant être tachetées et afficher de vives couleurs jaunes, rouges, bronze, mauves, roses, vertes, panachées.

La floraison du croton, couleur blanc/crème est plutôt discrète.

Facile d’entretien, n’aimant pas les courants d’air, le plant redoute cependant un soleil direct et apprécie une plantation à mi ombre. Mais s’il est trop à l’ombre, son feuillage restera plutôt vert. Il peut s’élever jusqu’à 2 mètres. Comme les autres variétés d’euphorbes, sa sève laiteuse est toxique et irritante.

La multiplication

  • Le croton se multiplie par boutures d’environ 12 cm.
  • Il faut stopper l’écoulement du latex à l’eau froide, ou avec de la poudre de charbon de bois.
  • Placer la bouture dans un terreau de rempotage.
  • Une fois la bouture enracinée, pincer les jeunes plants afin qu’ils ramifient.

Les maladies

Si l’atmosphère est trop sèche, le croton est sensible aux cochenilles et aux araignées rouges, il faut vaporiser son feuillage pour garder un taux d’hygrométrie élevé.

Quelques variétés

  • C. Reidii a des feuilles marbrées d’orange et de rose vif.
  • C. Eugène Drapps arbore un feuillage pratiquement jaune.
  • C. Holufiana offre des feuilles marbrées rose et orange.
  • C. Goldfinger a un feuillage fin et tacheté de jaune pâle.

Jerouen Paul Lumabao un jeune Philippin de 17 ans, a découvert que le croton contenait dans ses feuilles une substance pouvant détruire les larves du moustique Aedes Aegypti, porteur de la Dengue, du Zika, du Chikungunya.

Le croton qui se plait aussi en pot, possède des vertus dépolluantes, car il absorbe les composants volatiles comme le formaldéhyde et le monoxyde de carbone.

Texte : Angel ST-Benoit – Photos : DR

Partager.

Répondre