VIVE LA FRAICHEUR

0

Bien que nous soyons accoutumés, sous nos latitudes, à côtoyer des températures avoisinant les 25° au quotidien, l’arrivée de l’hivernage est annonciatrice de quelques degrés Celcius supplémentaires qui s’avèrent épuisants pour l’organisme.

A chacun son remède pour bénéficier d’un peu de fraîcheur dans son foyer ! Les procédés les plus élémentaires et les plus écologiques pour lutter contre la chaleur consistent à s’en préoccuper dès la construction si possible.

Ainsi, choisir la meilleure implantation de votre habitation lors de sa construction, privilégier la ventilation naturelle et transversante, prévoir une bonne isolation constituent les bases de l’habitation antillaise qui sont plus que jamais au goût du jour.

Cependant, à l’ère de la technologie, de nombreux appareils électriques viennent apporter un confort supplémentaire en permettant de bénéficier d’un air plus frais dans nos intérieurs au moment souhaité.

Retour sur les différentes solutions à votre portée.

LA VENTILATION NATURELLE

Au-delà du confort qu’elle procure, la ventilation naturelle participe à la bonne santé des occupants d’une habitation. Elle limite l’humidité, la condensation et les moisissures. L’air vicié de chaque pièce est ainsi renouvelé au quotidien et l’air pur venu de l’extérieur apporte de l’oxygène.

Les nouvelles réglementations relatives à la construction en Guadeloupe et Martinique ont pour objectif de limiter l’utilisation de la climatisation en améliorant le confort thermique des bâtiments.

Le principe de la ventilation naturelle peut être complété par divers appareils dont la consommation énergétique s’avère généralement proportionnelle à leur efficacité et du bien-être qu’ils apportent.

LE PURIFICATEUR D’AIR

Ce type d’appareil permet d’améliorer la qualité de l’air en se débarrassant des moisissures, polluants, poussières et bactéries qui constituent les principales causes d’allergies ou de problèmes respiratoires.

Il existe des modèles portables pour tous les budgets. Leur capacité se détermine selon la surface de la pièce dans laquelle vous souhaitez l’installer. Orientez-vous vers un appareil facile à utiliser en termes de remplissage du réservoir d’eau et de nettoyage des filtres. Ces derniers servent à évacuer les saletés et poussières pour disposer d’un air pur et frais dans une pièce fermée.

LE BRUMISATEUR

Le principe consiste à diffuser des micro-gouttelettes d’eau pour lutter naturellement contre la chaleur ambiante de votre terrasse. La brumisation permet de diminuer considérablement la température.

Vous pouvez également choisir de rafraîchir les abords de votre piscine ou de votre pergola. Vous trouverez sur le marché des modèles sous forme de ventilateurs ou de rampes de brumisation qui forment un rideau de fraîcheur. Ces derniers peuvent être associés à des jeux de lumières de couleurs ou bien à un temporisateur qui facilite l’utilisation du brumisateur et permet de choisir la fréquence souhaitée.

Outre, sa capacité à rafraîchir un espace, la brumisation dispose d’atouts complémentaires car elle élimine une partie des poussières présentes dans l’air et s’avère efficace contre les moustiques, mouches et guêpes qui peuvent venir gâcher un repas ou un moment de relaxation.

LES VENTILATEURS

La vocation du ventilateur n’est pas de produire du froid mais simplement de rafraîchir une pièce. La sensation de fraîcheur est obtenue par la rotation de ses pales. Plus la taille des pales est importante, plus le flux d’air se ressent. Cependant, ses performances varient selon la température de la pièce et ne peuvent pas procurer le même confort qu’un climatiseur.

Le niveau sonore est exprimé en dBA et ne doit pas excéder 60 dBA pour être confortable à lorsqu’il est en marche.

La gamme d’appareils proposés est très vaste en termes de tarifs, de matériaux et de design. Diverses options de confort viennent compléter l’offre basique qui consiste à bénéficier de plusieurs vitesses, d’une télécommande pour régler le mode oscillation, la mise en marche ou l’arrêt ; Certains appareils sont dotés d’une minuterie pour programmer des plages de fonctionnement, d’autres d’un diffuseur d’huiles essentielles pour purifier l’atmosphère de la pièce, d’un emplacement pour répulsif anti-moustique, d’un ioniseur pour améliorer l’équilibre de l’air ambiant.

  • Les modèles sur socle sont destinés à être posés sur une table, un bureau à l’usage d’une seule personne. D’autres peuvent se fixer au mur.-
  • Le format de la colonne et ses différents designs lui permettent de s’intégrer dans une pièce plus discrètement qu’un modèle classique. Ce type de ventilateur est en général assez silencieux et peut s’installer dans une chambre.
  • Le ventilateur sur pied se règle en hauteur et peut s’installer pour ventiler une pièce entière en mode oscillation selon sa puissance, sa taille.
  • Les modèles de plafonds sont conçus pour ventiler une pièce entière. A puissance moyenne, ils sont silencieux.
  • Le brasseur d’air, très puissant, doit être orienté vers le plafond et non pas vers les personnes sous peine d’être incommodant.
  • Dernier né, le ventilateur sans pales est reconnu pour être silencieux et économe en énergie malgré sa puissance. Il diffuse un flux d’air fluide et continu et s’avère sans danger et très simple à entretenir. Si son design se prête à tous les univers, il est plus cher que les modèles classiques à pales.

LA CLIMATISATION

Si le climatiseur est idéal pour réguler la température et apporter ainsi un confort dans une habitation ou un bureau, il s’agit également du poste le plus consommateur d’électricité d’un ménage. C’est pourquoi, il est recommandé de savoir reconnaître un climatiseur performant d’un modèle énergivore.

L’ENTRETIEN DU CLIMATISEUR

Il s’agit d’une dépense qui permet un meilleur fonctionnement de l’appareil et ainsi de faire des économies d’énergie et qui lui assure une meilleure longévité. L’entretien, lorsqu’il est assuré régulièrement par un professionnel, prévient également les pannes qui surviennent toujours au moment le moins opportun et qui sont généralement assez coûteuses.

Une partie de l’entretien peut être réalisé régulièrement par chacun :

  • Il s’agit de nettoyer les filtres qui ont pour but d’éliminer les mauvaises odeurs, les poussières, les polluants et les bactéries. –
  • L’unité intérieure peut être époussetée à l’aide d’un chiffon sec ou légèrement humide si elle est réellement sale.

Choisir la puissance en fonction de la taille des pièces
La puissance du climatiseur doit être dimensionnée à chaque pièce afin de ne pas le faire fonctionner à pleine puissance en continu.

UNE PUISSANCE BIEN ADAPTÉE À LA SURFACE DE LA PIÈCE

Puissance

9 000 BTU
Surface de la pièce : moins de 25 m2
12 000 BTU
De 25 à 35 m2
18 000 BTU
De 35 à 50 m2

COMMENT BIEN GÉRER SA CLIMATISATION POUR FAIRE DES ÉCONOMIES D’ÉNERGIE

Les climatiseurs dernière génération, consomment moins d’énergie. Les étiquettes énergies, obligatoires désormais, indiquent la classe énergétique. Pour réaliser des économies, choisissez un climatiseur de classe A+ à A+++. Les appareils proposés à bas prix sont souvent plus énergivores et sont ainsi plus onéreux à l’usage.

A titre indicatif, un climatiseur de classe A permet d’économiser jusqu’à 50 % sur la facture d’électricité comparé à un classe D.

Pour de meilleures performances, fiez-vous au SEER (Coefficient d’efficacité énergétique saisonnier) de l’appareil (plus l’indice est élevé, plus les économies sont importantes). La réglementation a évolué depuis 2013 ; Un appareil classé A avant cette date peut être classé E aujourd’hui.

Pour éviter les chocs thermiques et limiter votre facture d’électricité, il est recommandé de régler votre climatiseur de façon à avoir un écart maximum de 5° avec l’extérieur.
EDF propose une aide à l’achat et au renouvellement d’un climatiseur qui varie selon la puissance et la classe choisie. Consultez le site pour obtenir le détail de cette offre.

Texte : Christine Morel
© Photos : Fotolia & Angel Saint-Benoit

Partager.

Répondre