Les rythmes du Gwo Ka inspirent Yosuke Onuma

0

Le 26 novembre 2014, le Gwo Ka franchissait un cap vers sa reconnaissance mondiale grâce à son inscription sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité établie par l’Unesco.

Depuis quelques années, les sonorités du Gwo Ka sont également mises en avant par un musicien de Jazz japonais. Yosuke Onuma, originaire du Sud de Tokyo, puise son inspiration de ses différents déplacements (Etats unis, Italie, Indonésie, Hong-Kong …) et s’impose parmi les leaders de la nouvelle génération des guitaristes de Jazz au Japon mais également dans le monde entier.

Tout d’abord produit par Sony Music, Japan, l’artiste sort 10 albums dans lesquels il développe son propre style musical au fil des années. Son premier album « Le Jazz nu » paraît en 2001. Sa rencontre avec le bassiste camerounais Richard Bona en 2004 constitue un premier tournant dans son approche musicale.

Outre la musique, Yosuke Onuma voue une véritable passion au surf qui devient sa source d’inspiration pour son sixième album « Beautiful Day » en 2007, fruit d’une collaboration avec Al Schmitt, producteur à Los Angeles.

Yosuke Onuma découvre le Gwo Ka grâce à Arnaud Dolmen et Olivier Juste, deux percussionnistes guadeloupéens partis au Japon pour un stage. Le célèbre saxophoniste guadeloupéen, Jacques Schwarz Bart installé à New York, participe à son initiation au Gwo Ka et à l’enregistrement de l’album du guitariste au Japon en 2010. Intitulé « Jam Ka », cet album intègre les percussions du Gwo Ka.

Dans son neuvième album sorti en 2014, Yosuke Onuma s’oriente vers le concept de World Jazz avec la participation de musiciens japonais.

D’autres collaborations vont venir enrichir son univers dont la création d’un trio avec Gene Jackson et Tony Monaco ou encore sa rencontre avec les musiciens guadeloupéens Grégory Privat et Sonny Troupé lors d’un séjour en Guadeloupe.

Yosuke Onuma réussit à associer avec brio le Gwo Ka au Jazz, musique pourtant résolument plus moderne.

A l’occasion de ses 15 ans de carrière, il créé son propre label Flyway. Et en 2016, il sort un deuxième album pour lequel il collabore avec des artistes guadeloupéens. « Jam Ka Deux » enregistré à Paris.

Suite logique de « Jam Ka », cet album associe à nouveau les rythmes du Ka au jazz. Yosuke Onuma a choisi de faire appel au pianiste Grégory Privat, au batteur Sonny Troupé et au bassiste Reggie Washington.

Focus sur les artistes ayant collaboré à « Jam Ka Deux ».

Grégory Privat

Ce pianiste martiniquais, connu pour sa participation au groupe Malavoi, est considéré comme un des grands talents de la scène française du Jazz. Il se produit dans de grands clubs et festivals de Jazz en Europe et travaille aux côtés d’artistes de renom tels que Jacques Schwarz Bart ou Lars Danielsson. Son dernier album « Family Tree » est sorti en 2016.

Sonny Troupé

Sa formation variée lui permet d’aborder tous les styles musicaux « … du jazz au reggae en passant par l’électro ». Sonny Troupé travaille avec Tanya Saint Val, Tony Chasseur, Christian Laviso … et également Grégory Privat avec qui il créé, en duo, l’album « Luminescence » en 2015.

Reggie Washington

Le bassiste américain est un musicien polyvalent capable de multiplier les genres entre Funk, R’nB, World Music, Jazz.

« La musique de Guadeloupe ne ressemble à aucune autre. Elle est à la fois très douce et d’une grande intensité … J’aime beaucoup l’énergie des musiciens caribéens et en particulier celle des musiciens des Antilles françaises. Aujourd’hui, quand je compose, je pense aux battements du Ka que je vais intégrer dans ma musique ». Yosuke Onuma.

Texte : C. MOREL

Partager.

Répondre