ALEX BOUCAUD, SCULPTEUR À LA TRONÇONNEUSE

0

Vous connaissiez la tronçonneuse comme outil de coupe ou de destruction, Alex Boucaud, lui, l’utilise telle une extension de sa propre main, afin de dégrossir et sculpter des pièces de bois avec une dextérité qui force l’attention.

C’est dans son atelier de Sainte-Anne, en pleine campagne, milieu sans aucun doute indispensable à son inspiration, qu’Alex Boucaud, dit AL’, exerce son art. Pour cet autodidacte, pas d’Ecole Boulle, ni d’Ecole des Beaux Arts, le travail du bois s’est simplement imposé, comme une révélation et tel un exutoire, après avoir vécu des moments de vie difficiles. Une période pendant laquelle il a ressenti le besoin de considérer la nature d’un regard plus subtil. Une réflexion qui a eu pour effet de l’amener à récupérer un premier morceau de bois lors d’une balade sur la plage et, par la suite, lui donner corps à ses sensations.

Depuis lors, il s’applique à retranscrire son imaginaire avec spontanéité. Ses œuvres sont un hommage à l’art primitif amérindien et africain, un reflet de l’histoire de la Guadeloupe. Il confectionne des appliques murales en forme de masques, des abat-jour, des statues à la silhouette de totems. Comme il aime à le préciser, « l’imaginaire et la part de rêve sont la constante de mon travail ».

À l’instar de ses émotions, ses sculptures ne sont pas homogènes et de formats très divers. Elles peuvent être déliées ou massives, arrondies ou allongées, lisses ou rugueuses, claires ou foncées selon le bois utilisé ou la patine. S’il privilégie le poirier, l’artiste s’inspire de troncs d’arbres d’essences diverses entre manguier, flamboyant, mahogany… mais également de tout type de racines, de lianes… offerts par la nature et reçus comme un trésor. Il s’attache à retranscrire son héritage exclusivement sur du bois pays et fait évoluer sa technique au fil des années. Ainsi, sa toute première sculpture a été réalisée à l’aide d’un marteau et d’un ciseau à bois faute de savoir comment travailler le bois ! Ces dernières œuvres, réalisées à la tronçonneuse, ont quelque peu changé d’aspect, non pas grâce à l’évolution des outils mais par leurs finitions. Poncées et vernies, elles apparaissent plus veloutées, semblant dégager un sentiment de sérénité.

En parallèle, Alex Boucaud s’essaie, depuis 2 années environ, à un autre univers ; La peinture abstraite. Il réalise des acryliques de tous formats et laisse transparaître, cette fois-ci, ses émotions dans une explosion de couleurs éclatantes qui accrochent la lumière. Un travail pictural dans lequel il s’attache, là encore, à reproduire un univers qui lui est propre mais sous une approche différente.

Texte & Photos : Christine Morel

L’artiste a plusieurs projets d’exposition pour les mois à venir. Retrouvez son actualité et ses œuvres sur sa page Facebook et sur le site : www.artmajeur.com/boucaud-alex
Contact : 0690 442 542

5 dates clés :

– 2004 : Alex Boucaud se lance dans la sculpture
– 2009 : « Les Grands Maîtres de demain », exposition internationale d’art contemporain au Carrousel du Louvre à Paris
– Exposition de l’oeuvre « Sigrid », au Davis Museum, de Barcelone en Espagne
– 2010 / 2011 : « Carte blanche aux artistes », un événement du Conseil général Guadeloupe au musée Schoelcher
– 2012 : Exposition « Mas’Ka Gwa » au centre culturel Rémy Nainsouta

Partager.

Répondre