PACMAN : LA PASSION DU GRAFFITI

0

Depuis quelques années, l’art urbain, au travers du graffiti notamment, est reconnu par le public et les médias et largement plébiscité par les municipalités et les collectivités locales qui le conçoivent comme un excellent moyen pour donner un nouveau souffle à certains quartiers.

Cette reconnaissance offre de nouvelles perspectives à des artistes tels que le graffeur Pacman en mettant à sa disposition des surfaces d’expression à sa mesure. Al Pacman est une véritable référence dans ce domaine. Difficile de ne pas remarquer ses œuvres monumentales qui viennent redonner des couleurs aux façades défraîchies d’immeubles à l’image du récent tryptique réalisé au Raizet dans la résidence Hibiscus, à proximité du centre commercial Milénis ou encore de la façade du cinéma Renaissance de Pointe-à-Pitre qui vient de connaître une nouvelle jeunesse.

Autodidacte, l’artiste s’est très jeune découvert une passion pour le dessin. Cet art s’impose tel un exutoire ou une thérapie afin de faire face aux périodes difficiles lorsqu’enfant de la DASS, il vit au rythme des changements de familles d’accueil.

Ses seuls outils d’apprentissage se révèlent être les livres, les voyages et les rencontres avec d’autres artistes. Il découvre le graffiti en 1990 et réalise son premier tag avec une bombe aérosol en 1993. Il s’exprime sur différents supports de plus en plus originaux voire audacieux. 

Sa notoriété croissante lui permet aujourd’hui de réaliser des œuvres dans le monde entier.

Pacman a ainsi déjà réalisé des décors pour des émissions de télévision, des téléfilms, des clips vidéo… Il a également participé à l’exposition Taxi Gallery et au festival Kosmopolite à Montreuil. On le retrouve lauréat du concours régional « Talents des Cités » dans la catégorie « Création » en 2008.

Si ses fresques sociales sont visibles dans les villes des Abymes et de Pointe-à-Pitre où elles offrent un nouveau cadre de vie dans les cités, l’intérêt des particuliers est également grandissant depuis ces dernières années, avec des demandes spécifiques ; L’artiste répond désormais à des demandes de personnalisation de maisons (décoration de chambre d’enfant, mur à décorer par un portrait, par reproduction d’une photo…).

Pacman poursuit cependant la réalisation d’œuvres monumentales notamment avec un projet de rénovation urbaine de Fort-de-France en Martinique.

Texte : Christine Morel
Photos : Pacman

www.alpacman-gallery.com
Facebook : pacman al
0690 723 043 

Pacman en 5 dates

– 2011 :Participation au festival « Ilot Jazz »
Portraits d’artistes de Jazz sur les murs de Pointe-à-Pitre et Abymes.
– 2012 : « 50 ans de fraternité franco-allemande »
Partage artistique entre l’Allemagne et la Région Guadeloupe
– 2014 : « 20 ans de graffitis » au centre Rémy Nainsouta
– 2014 : Fresque sur le thème d’Ebola à l’institut Pasteur
Sélection de dessins d’écoliers sur le thème des microbes
– 2015 :Exposition sur Pointe-à-Pitre
Expo itinérante dans la Caraïbe (détails à retrouver sur son site).

Partager.

Répondre