UNE MAISON À COLONNES

0

« Quelle que fut la grosseur d’une colonne à son pied, ils lui donnèrent une hauteur sextuple, y compris le chapiteau. C’est ainsi que la colonne dorique prit l’empreinte des proportions, de la force et de la beauté du corps de l’homme. » De architectura, Vitruve.

Cette maison, devant la mer, se situe en haut d’une légère élévation. Elle s’organise face à sa piscine et comprend un petit patio dans le séjour. Son élément d’unité architecturale est une colonne de section carrée 30×30, comprenant un socle et un chapiteau. La colonne est déclinée dans le patio, sur les vérandas et autour de la piscine. Nous allons voir comment cette villa, recouverte d’une dalle béton plate et d’une toiture en tôles, s’adapte à son environnement, et comment elle le sublime.

LES COLONNES

En architecture, la première fonction des colonnes est de soutenir l’édifice. Elles garantissent à elles seules la solidité et la pérennité de la construction à tel point qu’elles peuvent parfois représenter symboliquement l’ensemble de l’édifice : ainsi, elles seules ont le plus souvent résisté des nombreuses ruines grecques ou romaines qui sont parvenues jusqu’à nous et l’on peut deviner la forme de l’édifice entier à partir de ses colonnes.

Sans elles il ne pourrait exister. Elles sont aussi la colonne vertébrale d’un bâtiment : utilisées de manière trop répétitive, elles peuvent l’alourdir. Mais, placées judicieusement, elles donnent à la fois une impression de solidité et de majesté. La colonne carrée est plus massive, la colonne cylindrique plus légère.

Dans notre cas, où la colonne est aussi utilisée pour découper la vue sur la mer et marquer l’espace de la piscine, la forme carrée du pilier est la plus adaptée. Il ne faut pas oublier par ailleurs, et l’on peut s’en rendre compte en visitant la Sagrada Familia de Gaudi à Barcelone, que les fûts des colonnes rappellent aussi les troncs rectilignes des arbres. Ainsi l’harmonie de cette villa est-elle assurée par la continuité entre les piliers qui bordent la piscine et les palmiers royaux, tulipiers du Gabon, fromagers, mahoganys ou mapous plantés dans le jardin.

LES MATÉRIAUX

Cette maison est réalisée en structure de béton armé avec des remplissages en parpaings, ce qui permet une très bonne adéquation avec les règlements parasismiques (Eurocode 8). La dalle de couverture est plate, en béton armé, et elle est recouverte d’une charpente en bois en fermettes ainsi que d’une toiture en tôles posées selon les DTU en vigueur dans nos régions soumise aux vents cycloniques. Les façades, elles, sont revêtues à l’extérieur d’une peinture étanche, de garantie décennale, qui les protège.

La sécurité contre les intrusions est assurée par des grilles en fer forgé constituées de fers plats de 2cm x 3mm sur une trame carrée de 11cm x11 cm (règlement des assurances contre le vol). Ces grilles ont été traitées avec une peinture antirouille passée en trois couches.

LA CONCEPTION

Il s’agit d’une maison de plain-pied de configuration géométrique en U. Cette forme, parfaitement symétrique, est d’une grande stabilité face aux tremblements de terre. Devant la maison, en façade Ouest, une grande véranda vient reposer sur les mêmes colonnes en béton et fait la liaison entre l’espace privé et la piscine. Entre les branches du U, à l’arrière, on trouve un jardin paysager. L’aile de gauche abrite la partie jour : le séjour et la cuisine. Dans le séjour on trouve un petit patio, sorte de jardin d’hiver sous les tropiques. L’aile gauche accueille la partie nuit, constituée de trois chambres et de leurs salles de bains privatives. Un bureau, à l’entrée, sert aussi de bibliothèque.

L’ADAPTATION AU CLIMAT

Elle est assurée tout d’abord par la double toiture : la dalle béton plate et sa couverture en tôles composent une isolation thermique très performante. En effet, le volume d’air en sous-toiture est la meilleure isolation qui soit.
La dalle déborde largement de 1m tout autour de la maison et constitue une protection de la pluie et du soleil pour les façades et les ouvertures.

On dispose d’une grande hauteur sous-plafond de 3 m sur toute la surface de la maison. Ce volume permet un bon renouvellement de l’air.

La maison, entièrement protégée par ses grilles, peut rester ouverte en permanence, même la nuit, et son orientation Est-Ouest lui assure une ventilation constante. Les peintures extérieures sont de couleur claire et réverbèrent les rayons du soleil. Le patio, intégré, au séjour assure un espace d’ombre, mi fermé, mi ouvert, planté, bienvenu aux moments les plus chauds de la journée. A l’avant, la piscine fait une incursion sous la véranda afin de créer un point de fraîcheur supplémentaire.

LA DÉCORATION

La décoration est simple. Les colonnes rythment l’espace de leurs fûts, de leurs socles et de leurs chapiteaux. Le carrelage au sol, de couleur claire, est bordé en pourtour des pièces par une bande de carreaux de couleur.

Les grilles à trame carrée filtrent la lumière, telles des claustras de bois, des moucharabiehs d’Arabie, et c’est là qu’un fauteuil en osier ou une lampe en bois ouvragé viennent nous parler, au soleil couchant, du désert et des terrasses sur les toits de maisons de terre de Ouarzazate.

A l’arrière de la villa, entre les branches du U, un jardin paysager décline alamandas, hibiscus, frangipaniers, mille fleurs, bougainvilliers, glycines, multiples fleurs odorantes qui donnent de la couleur et des parfums à cette construction qui a choisi de rester sobre afin de mieux mettre en valeur son environnement.

A l’avant, côté Ouest, sur la mer, une grande véranda, protégée par une charpente en bois recouverte de tôles, vient reposer sur les pilastres de béton. Le sol est de pierre de Bavière, comme celui de la plage de la piscine, ce qui permet de lier visuellement les deux espaces.

Cette villa a été conçue et réalisée de manière à s’effacer afin de mettre en valeur le paysage. Ses colonnes découpent la vue sur la mer et paraissent être des arbres plantées dans le jardin. Ses grilles en fer forgé la protègent des intrusions. L’alizé et les parfums des fleurs pénètrent en permanence par ses nombreuses et larges ouvertures. Ses larges débords de toiture arrêtent la pluie et le soleil. Par ses grandes fenêtres et du fait de sa conception, on y bénéficie, depuis toutes ses pièces, de points de vue sans cesse différents et encadrés, accentués et sublimés par l’architecture. Enfin, cette maison, en simple rez-de-chaussée, est posée sur le gazon, cachée sous les arbres ; elle se fait discrète et modeste et participe à sa manière à la beauté de la nature.

Texte & Illustrations : © Michèle Robin-Clerc

Michèle Robin-Clerc

Partager.

Répondre