LE BOIS DANS LA CONSTRUCTION : UNE RESSOURCE ÉCOLOGIQUE

0

La construction représente le principal débouché de la filière bois en France. Le matériau est doté de multiples atouts. Reconnu pour ses nombreuses qualités, écologique et peu cher à mettre en œuvre, il soutient, décore, isole ou décore tant vos intérieurs que l’extérieur.

Si, dans les pays nordiques et en Amérique du Nord, plus de 90 % des maisons individuelles sont construites en bois, la France affiche une légère progression depuis le début des années 2000, bénéficiant notamment de la prise de conscience écologique.
Le matériau est parfaitement adapté au type de constructions exigé pour les Antilles notamment pour faire face à un cyclone ou à un séisme (sous réserve de respecter les normes en vigueur fixées par la réglementation).

UNE RESSOURCE À GÉRER DURABLEMENT

La forêt participe à lutter contre l’effet de serre ; Elle absorbe et fixe le gaz carbonique tandis qu’elle rejette l’oxygène. L’exploitation de la ressource doit alors être réalisée de façon durable afin de respecter son équilibre. Le CO2 stocké dans le bois d’un seul logement correspond à la neutralisation des émissions d’une voiture pendant plusieurs années. Selon une étude de l’ADEME, un accroissement de 1% des constructions en bois générerait une diminution de 1.3 millions de m3 par an des émissions de CO2.

Les labels FSC et PEFC, pour un habitat responsable, s’inscrivent dans une démarche de qualité environnementale. Ils certifient que le bois utilisé n’est pas issu de coupes illégales ou sauvages mais qu’il provient de forêts gérées durablement.

POURQUOI CHOISIR LE BOIS ?

Synonyme de confort et d’authenticité, la construction bois s’intègre harmonieusement à son environnement. Le matériau permet toutes les audaces et laisse la part belle à la créativité de chacun quel que soit le type de terrain destiné à la construction. Sa légèreté présente l’intérêt de proposer une construction évolutive en réalisant par la suite des extensions, des transformations, très facilement.

La construction en bois consomme peu d’énergie et génère peu de déchets. On parle d’ailleurs de chantier sec lorsque la dalle, coulée avec une toupie, ne requiert pas d’eau, ni d’engin particulier excepté pour le transport du bois qui s’achemine aisément. La construction d’une maison traditionnelle en bois peut s’achever en 6 mois.

Le bois constitue un bon isolant thermique mais également phonique. Il est d’ailleurs préconisé lors de la construction de salles de concerts, de studios d’enregistrement. Sa faible inertie thermique qui lui évite de conserver la chaleur, procure, une fois couplée à un isolant, un réel confort tant recherché sous nos latitudes. Les constructions bois sont intégrées dans les labels de haute performance énergétique.

LES TYPES DE BOIS

En matière de construction, on distingue deux types de bois.

Les essences en provenance d’Europe ou d’Amérique du Nord et le bois exotique issu d’Amérique du Sud. Dans la première catégorie, le pin se place parmi les bois les plus courants. Il doit subir un traitement différent selon qu’il est utilisé pour l’intérieur ou l’extérieur de l’habitation. Ce traitement en autoclave, réalisé au cœur du bois, est l’assurance de sa longévité en le préservant des insectes, des champignons, des termites…

Le bois est répertorié en 5 classes qui déterminent son usage selon sa durabilité et sa résistance aux agressions extérieures. S’il fait l’objet d’une recoupe, le bois traité de classe 1 à 3b doit systématiquement bénéficier d’un badigeonnage complémentaire aux extrémités.

Pour le bois de classe 4, préconisé pour la construction sur nos territoires, le traitement complémentaire ne peut intervenir que sur le bois hors-sol. Les parties enterrées ou en contact avec le sol ne devant jamais être recoupées sous peine d’être déclassées et de ne plus répondre au bon critère de qualité.

Quant au bois exotique issu d’Amérique du Sud (Guyane, Brésil), plus onéreux, on dénombre une dizaine d’essences, très résistantes, répertoriées classe 4 naturellement. Elles ne nécessitent aucun traitement particulier et ont une durée de vie illimitée.

SES AMÉNAGEMENTS

L’usage du bois est particulièrement varié dans la construction. Sa flexibilité permet de nombreux aménagements. Il s’emploie autant à l’extérieur (pour la structure porteuse, la charpente, les frises, la façade, la terrasse, les menuiseries, les claustras, les decks, les pergolas…) qu’à l’intérieur (pour un escalier, en revêtement de sol ou de mur…).

L’ossature, par son ancrage au sol, et la charpente représentent les éléments clé de la solidité d’une maison. Une grande partie de la structure peut se réaliser en atelier et se limiter alors à l’assemblage sur place, réduisant ainsi la durée et le coût du chantier.

Le bardage peut être une alternative qui permet d’associer le bois à un autre matériau de construction pour rénover la façade ou pour bénéficier de ses qualités isolantes. Les murs extérieurs sont revêtus de lames ou de panneaux de bois.

Les menuiseries
Les menuiseries en bois répondent à une volonté de donner un aspect traditionnel à son habitation. Leurs qualités esthétiques et la multitude des formes permettent de personnaliser votre habitation.

La frise s’affiche tel un parement de dentelle aux couleurs et aux formes multiples. Ces pièces d’ornement bordent une fenêtre ou encore la toiture pour dissimuler la gouttière. Avec ses formes géométriques variées, très souvent ajourée, la frise apporte un cachet à une façade et contribue à son embellissement. Atouts charme du jardin, les pergolas, les carbets constituent les coins détente tandis que l’abri de jardin assure sa fonction de lieu de rangement.

Le deck, la touche finale de la piscine ! Au-delà de son élégance, le bois a l’avantage de rester agréable sous le soleil même pour les pieds nus. Sa maniabilité permet de le poser sur un sol dur ou sur pilotis.

SON ENTRETIEN

Contrairement à l’idée reçue, l’entretien d’une maison en bois ne requiert pas plus d’entretien qu’une maison maçonnée car les essences utilisées pour l’extérieur, comme nous l’avons vu précédemment, bénéficient déjà d’un traitement spécifique. Quant au risque d’invasion de termites, il doit être annihilé lors d’une intervention préalable à la construction.

La façade (au même titre que la couverture) est l’élément le plus soumis au rayonnement du soleil. Un entretien simple et régulier limite les opérations plus fastidieuses.

Au fil des ans, le bois, laissé naturel, prend sous l’effet des UV, des rayons de la lune et de la pluie, une teinte de gris qui n’altère en rien ses propriétés et sa résistance. Cette réaction naturelle n’est pas irréversible. Le bois peut retrouver son aspect d’origine après utilisation d’un produit spécifique appelé dégriseur.

Si vous souhaitez conserver la teinte originale du bois ou bien lui donner une couleur particulière. Veillez toutefois à choisir un produit microporeux qui laisse respirer le bois tout en le préservant de la pluie.

La lasure protège la façade du soleil, de l’humidité en surface et des insectes xylophages et surtout permet au bois de respirer. Incolore ou légèrement teintée, elle laisse apparaître le veinage du bois. Une lasure de couleur teintée aura un rendu différent selon l’essence de bois. Une lasure de bonne qualité résiste aux intempéries sans se décoller. Il est recommandé d’appliquer une couche de lasure tous les deux ou trois ans afin de bénéficier d’une protection en continu.

La peinture permet d’opter pour le coloris de votre choix et de cacher les imperfections du support. À l’extérieur, il est recommandé de renouveler l’opération environ tous les 3 ans car elle perd son éclat et peut s’écailler. Une peinture trop chargée en pigments protège effectivement des U.V. cependant elle peut provoquer également un échauffement et se dégrader plus rapidement.

Le vernis possède des qualités similaires à la lasure, en plus brillant. Toutefois, il forme une couche protectrice qui ne laisse pas respirer le bois. Il est plutôt à réserver pour un usage ponctuel sur des éléments spécifiques et non pas sur une façade. Il existe des vernis marins particulièrement résistants à l’air salin ou à haute protection solaire. Son entretien doit être assuré environ tous les 4 ans avant qu’il ne s’écaille car son décapage est très délicat.

Pour l’entretien du bois en intérieur, rien de plus simple grâce à l’utilisation de produits performants et embellissants qui sont à votre disposition tels les cires, les huiles pour bois, les vernis ou encore la vitrification.

Texte : Christine Morel
Photos : © Piveteau Bois

Partager.

Répondre