Michel Desgranges : La peinture et les mots en exutoire

0

C’est suite à un drame familial que Michel Desgranges mit un terme à sa vocation de notaire. Il s’oriente alors vers l’art pictural, à titre de thérapie, soutenu par son épouse à l’initiative de cette démarche.

Le figuratif pur et dur, ne correspondant nullement à sa démarche créative, il incline vers un art laissant libre cours à sa spontanéité, sa sensibilité. L’art abstrait ou le surréalisme ayant cette capacité de s’affranchir de toute forme, il laisse ainsi le spectateur faire sa propre lecture de ses toiles selon l’émotion ressentie, son vécu, au risque que cette interprétation ne coïncide pas avec la projection de l’univers personnel ou l’imagination débordante de l’artiste. Michel Desgranges se révèle intarissable et captivant à l’évocation de la genèse de chaque oeuvre.

La toile de plus de cinq mètres qui apparaît à ses côtés dans ce reportage détient, sans nul doute, le palmarès de l’anecdote la plus extraordinaire. Michel Desgranges la narre dans une fable intitulée Le mariage du peintre et de la toile.

Ce rouleau de toile, qui se trouvait à Saint-Martin, devait faire l’objet d’une démarche picturale très personnelle de sa part. Mais avant que ce dernier ne commence à peindre, l’ouragan IRMA passait sur l’île, emportant dans une de ses puissantes vagues, le rouleau. L’artiste, frustré par cette disparition, prend la décision de la rechercher au milieu des gravats et vestiges des bâtiments alentours. Deux semaines plus tard, il le retrouve en piteux état mais à force de nettoyage, de décapage et de bons soins, il le remet en état et réalise cette fresque monumentale « sauvée des eaux, tel Moïse ».

Ancré dans son terroir, la Guadeloupe, ses thématiques favorites oscillent entre les vestiges liés à la canne et au rhum, les rades, les navires, la mer, les villes, les forces naturelles et surnaturelles … Ses couleurs de prédilection, le bleu et la rouille, sont déclinées sous toutes leurs tonalités. Quelles qu’elles soient, les teintes sont éclatantes. Les tableaux, faits généralement de toiles et parfois de bois, sont façonnés exceptionnellement à l’aide d’une technique mixte associant l’acrylique à la terre, le papier, le sable, la pierre concassée … La plupart de ses oeuvres, que l’artiste signe sous le pseudo de Mick, sont accompagnées d’un poème ou d’une fable. Qu’il s’agisse de prose ou de vers, ces mots semblent indéfectiblement liés au processus naturel de création de la toile.

Ne cherchez pas les toiles de Michel Desgranges dans les galeries, l’artiste se fait rare par choix. Ne souhaitant pas la commercialisation de ses oeuvres pour des raisons purement mercantiles, il fait le choix de s’inscrire plutôt dans le registre des performances ou d’expositions ciblées ; ainsi en février 2018, au siège du Crédit Agricole, ou encore durant le mois d’août 2017, au Relais du Moulin… Son voeu serait d’être reconnu pour ce qu’il fait et exposé dans des fondations, musées ou collectivités.

Contact : mickpeintre@yahoo.fr

Poème sur l’art créatif

« Jets de bleus, jets de verts, jets de rouille. Dans le corps, dans l’esprit, dans l’âme, j’ai ces bleus, j’ai ces verts, j’ai cette rouille. La main guidée par je ne sais quelle fille descendues des nuages, je les touche, les couche sur la toile, les fige, les fouille … De ce va-et-vient jaillit sur le coton la semence et l’instantanéité de la création. Nait alors entre les jambes des mornes caressés des Alizés, la vieille distillerie de mon enfance. Histoire amoureuse du mariage des cannes, de l’eau du ciel et de la mer là bas, au loin … La sculpture de fer, de tôles et de rivets qui a dissout tant de sucs, généré tant d’arômes et caché son trésor dans le tanin des fûts, fond maintenant à son tour, dans la vapeur du temps qui coule … » Michel Desgranges

Texte : C. MOREL & Photos © Michel Desgranges

Partager.

Répondre