KAZKAMO : Man Finòt

0

Présentation

Osons, marchons, déambulons et observons juste en levant un peu la tête ces belles et grandes dames. N’attirent-elles pas notre regard ? Ne forcent-elles pas notre admiration ? Toujours vêtues de leurs plus belles parures, elles défient le temps, parfois la nature et même ce poison qu’est l’urbanisation. Bois, tôles, fer forgés, ciment, béton, tous ces matériaux extérieurs, les rendent toujours plus belles, même sous le poids des années, grâce au savoir-faire des artisans. De Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, à Fort-de- France en Martinique en passant par Saint-Denis de la Réunion, ces belles « kaz kréyòl » nous entourent, nous plongent au plus profond de notre identité, de notre histoire, de nos traditions, au plus profond de notre riche patrimoine immatériel. « Kazkamo » nous plonge dans l’univers de la kaz kréyòl. Elle, qui est le « poto mitan » de la famille, va partager avec nous sa vision, ses sentiments, son histoire, ses « kamo ». Partons, dès lors! Un doux voyage culturel dans le temps afin d’éveiller nos sens, nous attend. Ainsi, nous la connaîtrons mieux, l’apprécierons, même. Nous la verrons sous un angle nouveau, afin d’essayer de la sauvegarder, pour ne jamais plus entendre « kaz ka mò » !

Man Finòt

Oh non…le soleil est en train de se coucher ! Je sens littéralement mon ossature de bois trembler car c’est à cette heure que mon petit Félix sort sa bougie pour poursuivre ses devoirs. Moi, j’en ai peur, je déteste les bougies. Vous savez j’ai vu tant de mes consoeurs « kaz kréyòl » mourir carbonisées, avalées par les flammes de « misyé difé ». J’espère vraiment que je n’aurai jamais à vivre cela. Allez encore un effort, tu peux y arriver… Il ne te reste plus beaucoup d’exercices. C’est bien mon enfant!!! Ce n’est pas évident, je sais. Mais, j’ai confiance en toi. Je suis tellement désolée, je ne peux te donner que mon chapeau de tôles vieillies et ma robe de bois fripés. J’aurais tant voulu être plus belle pour toi, tant voulu être comme les autres « kaz kréyòl » de la rue Frébault, avoir l’électricité, et l’eau courante !!! Sois courageux mon garçon, tu feras de grandes choses, j’en suis sûre. Je l’aime beaucoup Félix, je l’ai vu naître sous ma grande robe de bois. Je suis sûre qu’il me comprend car malgré mes défauts il ne me fait jamais de reproches. Vous savez il a refusé d’aller dans une autre « kaz kréyòl » beaucoup plus belle que moi. Sa marraine voulait l’emmener avec elle pour lui donner plus de chance de réussir, avait-elle dit. J’ai vraiment eu peur, très peur de perdre mon petit Félix. Mais c’est vrai, ce serait vraiment l’idéal pour lui. Il pourrait faire ses devoirs sans contrainte avec une vraie lumière, et même regarder le téléviseur. J’aurais voulu faire plus pour lui, j’aurais voulu être comme cette « kaz kréyòl », j’aurais vraiment voulu lui donner plus de confort. Mais que voulez vous ! Je suis Man Finòt de « Kaz Kamo » de Pointe-à-Pitre et nous sommes nombreuses de ce côté de la ville .

KazKamo : Jeu de mot faisant référence aux histoires que je vous conterai sur les cases créoles (Kazkamo) qui semblent dépérir au fil du temps (Kaz ka mò)

Texte : Olivier GRIPACUS – Illustration : LifeisDzign

Partager.

Répondre