Beaucarnea recurvata, Nolina, arbre bouteille

0

Charles Lemaire spécialiste des cactées décrit le genre Beaucarnea recurvata en 1861. Cet arbre au feuillage touffu et persistant apprécie les sols secs et rocailleux. Originaire des zones arides du Mexique et d’Amérique centrale, il fait partie de la famille des Asparagaceae et s’épanouit dans nos jardins créoles.

Le plus grand nombre d’espèces a été recensé au Mexique et en Californie et 30 espèces ont été répertoriées du sud des Etats-Unis à l’Amérique Centrale.

De croissance lente et facile d’entretien, il apprécie plein soleil et mi ombre. Peu exigeant, son apparence est très originale avec un port élancé et un large pseudo-tronc fibreux abritant une réserve de vitamines et d’eau.

Renflé, à moitié enterré d’où l’appellation de Pied d’Eléphant, il se divise et se ramifie après chaque floraison. Avec les années, il se crevasse et prend une texture liégeuse et une teinte grisée. Son ou ses troncs sont surmontés de longues feuilles en lanière retombantes.

Si l’on souhaite enlever les feuilles abîmées, il est nécessaire de se munir de gants de jardinage car elles ont des bords coupants.

Le tronc une fois nettoyé, fait un excellent support pour y placer des orchidées.

Dans son milieu naturel, il peut s’élever à 10 mètres de haut, mais il faudra s’armer de patience pour le voir fleurir : il faut attendre une vingtaine d’années pour qu’apparaissent de grands panicules de fleurettes couleur blanc/crème, dressées et terminales.

Le Beaucarnea apprécie aussi l’intérieur des maisons, si on le place dans un pot plus large que haut contenant un substrat aéré composé de perlite, de terreau et de sable. Il faut toujours laisser sécher la motte entre deux arrosages avant de procéder à un nouvel arrosage car trop d’eau lui serait néfaste, pourrirait d’abord les racines puis le tronc.

Dans nos jardins, le Beaucarnea est sensible aux araignées rouges et aux cochenilles lorsque la plante est affaiblie.

Quelques espèces

  • B. Stricta aux feuilles plus rigides et plus courtes que celles du B. Recurvata.
  • B. Gracilis Lem, Nolina Histrix aux feuilles raides, courtes et bleutées.
  • B. Pliabilis ou queue de cheval mexicain.
  • B. Purpusii (Joseph Nelson Rose, 1906), originaire du centre du Mexique. Son tronc fin et ramifié est recouvert de feuilles sèches. Pouvant s’élever à 4 mètres de haut, il se reproduit par graines.
  • B. Compacta (L.Hern & Zamudio), son tronc haut de 40 à 60 cm est une masse globuleuse, portant des feuilles en rosettes.
  • B. Goldmanii originaire des montagnes du sud Mexique jusqu’au Salvador, aux feuilles fines et droites, porte une grande inflorescence jaune.
  • B. Guatemalensis Rose, son feuillage présente des touches de rouge, ses feuilles virent ensuite au vert.

Au Mexique on utilise ses feuilles pour confectionner paniers, chapeaux…et en matériau de couverture pour les toits.

Désigné en Anglais « Ponytail Palm », palmier en forme de queue de poney, la plante non toxique se multiplie par rejets à bouturer ou par semis.

En 1980, la Nasa suite à des études, a démontré les propriétés absorbantes et dépolluantes (contre le formaldéhyde, le benzène, l’ammoniaque) du Beaucarnea.

Texte : Angel ST-Benoit – Photos : DR

Partager.

Répondre