ANTICIPER LA SAISON CYCLONIQUE L’AFFAIRE DE TOUS

0

Les récents exemples des dégâts provoqués par le passage de violents ouragans dans la Caraïbe sont encore dans tous les esprits. En amont de la saison cyclonique qui s’annonce, les autorités rappellent chaque année à la population les précautions à prendre pour se préparer à une situation d’urgence.

Préparer le domicile

Les risques inhérents au passage d’un ouragan sont nombreux et varient selon la zone d’habitat ; au-delà des dégâts provoqués par les pluies intenses, les rafales de vent, votre logement peut être également concerné par une inondation, un glissement de terrain voire la submersion par la houle pour les habitations situées en bord de mer. Mieux informé et ainsi mieux préparé, chaque habitant est en mesure de pouvoir réagir et d’assister plus efficacement si besoin ses proches, ses voisins.

S’assurer

L’assurance habitation couvre les risques de dommages causés au logement, à ses occupants mais également au mobilier. Elle permet également de disposer d’une responsabilité civile. L’assurance habitation, bien que non obligatoire pour un propriétaire occupant, est cependant fortement recommandée car elle constitue une protection essentielle en cas de sinistre quel qu’il soit. Si le logement fait partie d’une copropriété, l’assurance est alors obligatoire même pour un propriétaire occupant. Elle est également obligatoire pour un propriétaire qui loue son logement (assurance propriétaire non occupant) et pour un locataire.

Les contrats multirisques habitation, multirisques « pro » et l’assurance tous risques pour les véhicules offrent les garanties les plus complètes (dommages aux biens, responsabilité civile voire une protection juridique et des garanties d’assistance).

Si vous disposez de la garantie dommage aux biens (dégâts des eaux, incendie …), vous serez automatiquement couvert en cas de catastrophe naturelle. Sachez toutefois que cette assurance n’est pas présente systématiquement dans tous les contrats d’habitation (excepté dans la multirisques habitation). Elle peut être proposée sous forme d’option si vous souscrivez une garantie « risques locatifs » ou une assurance automobile « au tiers ».

Dès lors qu’un phénomène est annoncé, il devient impossible de souscrire un contrat d’assurance tant pour une habitation que pour un véhicule. Le taux de souscription d’assurance dans les Antilles françaises s’élève à environ 50 % alors qu’il atteint 98 % dans l’hexagone.

Disposer d’informations pratiques
Informez-vous de la liste des abris sûrs pour gagner du temps à l’annonce d’un phénomène. Cette liste est disponible dans chaque mairie. Vous devez envisager de vous y réfugier si vous avez un doute sur la fiabilité de votre habitation: étudiez le trajet le plus sécurisé en gardant à l’esprit que les rivières pourront être en crue ou les ravines submergées.
Notez les numéros à contacter en cas d’urgence :
15 SAMU
17 Police
18 Pompiers
112 N° d’appel d’urgence européen
114 N° d’urgence pour les personnes sourdes et malentendantes

Si vous vous lancez dans la construction de votre habitation, gardez à l’esprit que le respect des normes constitue un enjeu majeur en termes de sécurité. Les experts chargés de l’étude des dégâts occasionnés par le cyclone IRMA dans les îles du Nord notamment ont mis en évidence les défauts de conception (des maisons et immeubles détruits ou endommagés (mauvaise qualité des matériaux, non-respect de la législation en vigueur, manque d’entretien …)

La vérification de l’état de la toiture et de ses fixations peut être exigée par votre assureur : il est en droit de vous demander de lui fournir les justificatifs d’entretien en cas de sinistre, voire d’inclure une exclusion en cas de vétusté ou de défaut d’entretien. En cas de dégâts, pensez également à la garantie décennale de votre domicile si celui-ci a été construit il y a moins de 10 ans. Le traitement anti corrosion des toitures en tôles ondulées est une alternative pour disposer d’une étanchéité au vent et à l’eau et bénéficier d’une nouvelle garantie décennale tout en conservant la couverture initiale.

Nettoyez vos gouttières pour faciliter l’évacuation des eaux lors des pluies diluviennes qui accompagnent le passage d’un cyclone. Il existe des protège-gouttières en aluminium ou en plastique qui empêchent les feuilles et les débris de s’accumuler dans les gouttières permettant ainsi une évacuation optimale des eaux pluviales pour éviter les infiltrations.

Vérifiez l’étanchéité des portes et fenêtres car la pluie parvient à s’immiscer
dans le moindre interstice avec la puissance des vents tournants. L’impact de projectiles de toute sorte sur les fenêtres et les baies vitrées est un risque majeur en cas de cyclone. Une protection est à prévoir entre les volets en bois, les volets roulants ou encore la protection provisoire que constituent les panneaux de bois amovibles notamment pour les grandes baies vitrées.
Prévoyez un haubanage des pergolas et des équipements qui ne peuvent être mis à l’abri (abri de jardin, barbecue, couverture de spa …) Consolidez vos clôtures, grillages, garde-corps et portails si nécessaire. Vérifiez la fixation des antennes de télévision. Nettoyez les ravines à proximité de l’habitation pour limiter le risque d’inondation. Organisez l’élagage des arbres situés à proximité du domicile dont les branches peuvent céder sous la force des vents. Sachez également que chaque propriétaire est responsable des dommages occasionnés par la chute d’arbres sur la voie publique et notamment sur les lignes du réseau électrique. Avant toute intervention sur la voie publique, le propriétaire a l’obligation d’adresser une déclaration d’intention de commencement de travaux à EDF via le site
www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

À savoir :
Les services d’EDF prennent en charge l’élagage des arbres sur le domaine privé ou public uniquement lorsque les arbres ont été plantés avant la mise en place de la ligne EDF. Si les végétaux ont été plantés après l’installation de la ligne ou s’ils empiètent sur le domaine public, l’élagage est à la charge du propriétaire. Les plantations de haute futaie (flamboyant, manguier, cocotier, arbre à pain …) sont interdites sous les lignes électriques.
Vérifiez que votre assurance couvre les dommages causés par les arbres
situés sur votre propriété.

Être autonome

Lors du passage d’un phénomène violent, les réseaux d’eau, d’électricité ou de téléphone peuvent être interrompus. Plusieurs équipements peuvent ainsi rendre cette période moins stressante en préservant un confort minimum.

S’équiper d’un groupe électrogène permet de disposer d’une alimentation électrique de secours. Pour connaître la puissance nécessaire, il est recommandé de lister les appareils qui y seront raccordés. Proposé en motorisation essence, diesel, gaz et solaire, en version insonorisée, il peut être équipé d’un lanceur ou d’un démarreur, plus facile à manier ou encore d’un inverseur automatique qui met en fonction le groupe électrogène lors d’une coupure de courant. Nos conseils : pour limiter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone, le groupe électrogène doit impérativement être placé à l’extérieur. Prévoyez une réserve de carburant pour l’alimenter. Le chauffe-eau solaire (obligatoire dans les nouvelles constructions) permet de bénéficier d’eau chaude grâce aux rayons du soleil, même par temps nuageux. Cette alternative peut participer à bénéficier d’eau chaude pendant quelques temps.

Le kit solaire autonome est accessible à tous les budgets selon sa puissance.
Il permet, à minima, de disposer d’un éclairage de secours, voire d’alimenter un appareil électrique. Certains sont également dotés de prises USB pour recharger les smartphones et tablettes. La citerne d’eau constitue déjà, à l’heure des tours d’eau en Guadeloupe, une alternative appréciable. Utilisée en bâche tampon, elle permet de bénéficier d’une réserve d’eau potable en cas de coupure du réseau public. Si elle est installée en hauteur, son écoulement est assuré sous pression sans l’installation d’un surpresseur. En version hors sol ou enterrée, elle peut également permettre de récupérer les eaux pluviales grâce aux gouttières. Cette dernière ne peut pas être raccordée au réseau principal de la maison. L’eau de pluie n’étant pas potable, elle permet, du moins, de disposer d’eau pour le nettoyage. Si la citerne est installée au niveau du sol, l’installation d’un surpresseur s’avère nécessaire.

Être prêt à tout moment grâce à un kit d’urgence
Préparez à l’avance une réserve de produits de première nécessité :
• Six litres d’eau par personne,
• Des conserves, barres énergétiques, fruits secs,
• Du papier hygiénique, un kit d’hygiène personnelle,
• Des vêtements et chaussures de rechange,
• Petits pots, lait, couches … pour bébé si besoin,
• Des lampes de poche avec des piles supplémentaires, des bougies, allumettes ou un briquet,
• Une radio pour vous tenir informé des consignes transmises par la Préfecture,
• Des outils de base (couteaux de poche, ouvre-boite)
• Une trousse de première urgence en incluant vos médicaments
• Vos papiers d’identité et clés de voiture, de l’argent liquide, un
téléphone portable. Le tout à protéger dans une pochette plastique.

Texte par Christine MOREL

Partager.

Répondre