Quand le projet devient réalité UNE DYNAMIQUE AMORCÉE …

0

Après avoir fait face à de nombreux désagréments liés aux intempéries puis au retard induit par le mouvement social des sablières, la construction de la future habitation de Jessie et Florent a pu enfin s’accélérer avec la finalisation de la charpente traditionnelle.

Charpente traditionnelle ou industrielle, que choisir ?

La charpente constitue un élément fondamental d’un bâtiment car elle assure la solidité. Sa réalisation doit être confiée à un artisan qualifié.

La charpente traditionnelle est composée de plusieurs fermes (éléments constitués de pièces de bois massif) qui interdisent la déformation de la structure. Ce type de charpente offre de beaux espaces sous toiture qui permettent d’aménager les combles pour disposer de pièces supplémentaires ou d’un lieu de stockage ou encore pour bénéficier d’une charpente apparente qui apporte un cachet certain à l’habitation.

La charpente industrielle s’avère plus légère, moins coûteuse et plus rapide à installer par sa mise en œuvre. Elle est assemblée grâce à des connecteurs métalliques qui lui assurent une robustesse égale à une charpente traditionnelle mais avec moins de matériaux.

Jessie & Florent :

« Après les divers imprévus de ces derniers mois, notre constructeur nous a transmis un avenant indiquant le report de la livraison : il prévoit un retard de deux mois avec comme prochaines étapes : l’enduit intérieur, la pose du carrelage au sol et la mise en place des attentes d’eau chaude et d’eau froide.

Nous avons consacré le mois d’avril au choix et à l’achat du carrelage après des heures de réflexion quant à la couleur, à l’agencement notamment pour les salles de bain : il fallait nécessairement comparer les prix et faire avec le budget prévu dans notre contrat. Nous avons également anticipé l’achat des faïences des salles de bain compte-tenu des délais de livraison (2 mois & 1/2).

Nous avons anticipé nos démarches auprès d’EDF pour le raccordement afin de ne pas connaître le même souci de délai que pour notre demande de branchement d’eau. »

Obtenir le raccordement électrique d’une habitation

Cette prestation consiste à relier l’installation électrique intérieure (effectuée par un électricien) au réseau public de distribution. Certains raccordements nécessitant un allongement ou un renforcement du réseau, le délai peut varier selon la nature des travaux à effectuer.

Elle est réalisée par le Sy.MEG pour un terrain situé à plus de 36 mètres du réseau. Il est important d’effectuer la demande d’extension au Sy.MEG dès l’obtention du permis de construire. La demande s’effectue via internet sur symeg.net. Dans le cas d’une construction dans un lotissement, c’est le promoteur qui procédera au dépôt du dossier auprès du Sy.MEG.

Des copies de plusieurs documents sont à fournir : le plan de masse, le plan de situation, le plan cadastral, le permis de construire, le relevé de propriété, la pièce d’identité. Un technicien se rend sur place pour une étude sur le terrain afin de déterminer les travaux à mettre en œuvre. Une fois toutes les conditions administratives et financières réunies, les travaux d’extension sont réalisés. À l’issue de ces travaux, l’usager se rapproche d’EDF pour le branchement.

Dans le cas d’un terrain à moins de 36 mètres du réseau, cette prestation est réalisée par EDF. Elle inclut la fourniture du disjoncteur de branchement et le compteur et consiste à relier l’installation électrique intérieure (effectuée par un électricien) au réseau public de distribution.  Il est également conseillé d’effectuer la demande de raccordement électrique au moins trois mois à l’avance voire dès l’obtention du permis de construire. Certains raccordements nécessitant un allongement ou un renforcement du réseau, le délai peut varier selon la nature des travaux à effectuer.

La demande de raccordement s’effectuera alors via le portail Raccordement sur www.edf. Les étapes y sont détaillées pas à pas. Des copies de plusieurs documents sont aussi à fournir : le plan de masse, le plan de situation, le plan cadastral, le permis de construire, un certificat d’adressage (fourni par la mairie). Il est conseillé de joindre des photos du chantier et des ouvrages électriques existants devant la parcelle concernée (présence de poteaux électriques, d’un coffret de branchement). Un technicien EDF se rend ensuite sur place pour une étude sur le terrain afin de déterminer les travaux à mettre en œuvre. Une proposition tarifaire, valable trois mois, est adressée par EDF. Ce devis est à retourner pour acceptation, accompagné du paiement. La mise en service n’est possible qu’après réception de l’attestation de conformité de l’installation électrique (CONSUEL) et de l’attestation de fin de travaux à la charge du maître d’ouvrage. Des normes, pour des raisons de sécurité notamment, étant à respecter rigoureusement par l’électricien (norme NF C 15-100).

Seuls le Sy.MEG et EDF sont habilités à réaliser ce type de travaux.

Texte : C. Morel

Partager.

Répondre