Coutumes et rituels bien-être pour jeune maman et bébé de par le monde

0

Dans toutes les cultures, il existe de nombreuses croyances, tabous et actes qui accompagnent la naissance ou sont relatifs aux jeunes mamans pendant la période post-partum. Tour d’horizon de ces rituels de vie.

LIENS PHYSIQUES ET SPIRITUELS

Le cordon ombilical va souvent être enterré avec un plant d’arbre, afin que cet arbre grandisse en même temps que le bébé. Dans certaines cultures, on pense que la santé de l’enfant est liée à l’état de cet arbre. Celui-ci sera donc entouré de soins attentifs pour que l’enfant ne tombe pas malade. Par exemple dans des pays africains et aux Antilles, on choisira de planter un avocatier, un palmier à huile (dendé) ou encore un cocotier. L’enfant le recevra en héritage à l’âge adulte.

BAINS ET SECRETS DE BEAUTE

Aux Antilles, pour faciliter l’accouchement, les femmes utilisent, par exemple, des bains émollients avec des feuilles de fromagé et de glycérine. Ces feuilles sont écrasées les unes contre les autres et macèrent dans une bassine d’eau mise au soleil, les femmes y prennent des bains de siège prolongés.

La 1ère toilette administrée au nouveau-né est primordiale et chargée de symbole. Chez les Bakoués de Côte d’Ivoire elle sera réalisée par une femme qui n’a pas d’enfant, afin qu’elle puisse devenir mère à son tour. Pour les peuples Inuits, un lien très fort unit à jamais l’enfant et la femme qui lui a fait sa première toilette. En Turquie méridionale, quatre jours après la naissance, on trempe l’enfant pendant une journée complète dans de l’eau salée, associée là-bas à des vertus protectrices. Cela aurait pour but de donner à l’enfant une bonne odeur pour toute sa vie.

Aux Antilles, bébé est baigné dans une infusion de plantes médicinales, le bain de feuillages, qui purifie et tonifie le bébé. Les plantes utilisées sont le caca béké, la glycérine, le corossol, le fromagé, ou encore l’hibiscus et le soumaké. Ces plantes sont choisies pour leur capacité à mousser, ou encore pour calmer et favoriser l’endormissement des bébés, les rafraîchir ou soulager les problèmes de peau.

En complément du bain de feuilles, on faisait prendre à l’enfant un bain de « sirin » ou rosée matinale. A cinq heures du matin, maman et bébé partent pour une grande promenade dans la nature. Au retour, le bébé est étendu sur une natte à l’intérieur de la maison, puis il est baigné à l’eau froide. La mère le lave des pieds à la tête afin qu’il soit résistant aux maladies.

Ces bains inscrivent l’enfant dans la tradition du pays et créent les liens avec les ancêtres.

Autre pratique couramment utilisée dans toutes les sociétés : le massage du nouveau-né. Le corps, le crâne et le visage de bébé sont modelés par les mains de matrones expertes afin d’avoir un beau bébé. Les Soussous, en Guinée, se serviront du beurre de karité. En Afrique de l’ouest, bébé est entièrement enduit d’huile de palme rouge pour protéger sa peau délicate, et lui apporter force et bien-être. À Taïwan se sera l’huile de sésame. Le corps de l’enfant doit être frictionné deux fois par jour, afin de le travailler et de le rendre plus souple.

NUTRITION

De la Chine à l’Inde en passant par l’Amérique latine, les nouvelles mamans sont généreusement nourries avec des plats sains qui promettent de les requinquer physiquement et émotionnellement. Le but peut être de reconstituer les réserves de calcium éprouvées par l’allaitement, ou d’aider l’utérus à revenir à sa taille d’avant grossesse, de ramener la chaleur dans le corps de la jeune maman, de restaurer sa force vitale. Les aliments servis traditionnellement sont tous riches en collagène et en minéraux. Les œufs et la viande sont une source de protéines nourrissantes qui offrent un regain de vitalité. Souvent, le premier repas de la maman est un bouillon de poule. En Inde, la viande de chèvre est plébiscitée, en mijoté épicé au garam masala par exemple, ou de la soupe de pied de chèvre aromatisée avec une pâte de graines de pavot et des flocons de noix de coco. Ces plats sont toujours servis avec du riz. De quoi enrichir la composition du lait maternel. Maman bien nourrie, bébé bien nourri !

De plus les aliments sucrés et parfumés avec des épices réchauffantes comme la cannelle, le gingembre et le girofle, sont plébiscités pour lui apporter de l’énergie et l’aider à produire du lait. Des exemples de thé galactogènes sont à base d’ortie ou de graines de fenouil.

À notre époque incertaine, revenir à ces traditions d’amour et de partage offrirait l’occasion pour les deux familles de resserrer leurs liens et assister les jeunes mamans, qui se sentent souvent isolées. Un remède au baby blues ?

Texte : Vanessa Méril-Mamert
Photos : © Unsplash

Partager.

Répondre