Le kombucha

0

Le marché des produits fermentés se développe considérablement : on trouve désormais des kéfirs de lait ou de fruits, des pickles, du kimchi coréen…et du kombucha ! Zoom sur ce dernier, une saine alternative aux sodas sucrés !

Le kombucha ou «boisson au champignon de longue vie», est originaire d’Asie et d’Europe de l’Est. C’est un microcosme de levures et de bactéries bénéfiques pour les intestins. Goûtu en bouche, il picote, en raison de sa fermentation, d’où une saveur vinaigrée qui se rapproche de la bière. À la base de sa fabrication se trouve un petit coussin de cellulose végétale recouvert d’une culture de bactéries, appelé scoby « symbiotic culture of bacteria and yeast » (culture symbiotique de bactéries et de levures). Il s’agit de la même mère peu appétissante, qui flotte au fond de certains vinaigres. Celle-ci est plongée dans du thé sucré et se nourrit de sucre qui fermente et se transforme en acide lactique. Le breuvage pétille alors naturellement, grâce aux cultures « vivantes ».

Cette boisson fermentée agit comme un probiotique naturel. Riche en antioxydants (vitamine C, flavonoïdes), le kombucha stimule le système immunitaire, aide à combattre les infections, facilite la digestion, rééquilibre la flore intestinale, mais aide aussi à lutter contre la fatigue (meilleure assimilation du fer) et certaines maladies graves.

Pour les adeptes des boissons gazeuses, remplacer le soda par du kombucha permet de diminuer la consommation de sucre tout en augmentant le taux de probiotiques. Sachez que le kombucha, surtout lorsqu’il est fait maison, contient des traces d’alcool. Aux alentours de 0,5 %, mais ça peut aller jusqu’à 1,5 %. À cette dose, votre corps le métabolise bien et il n’y a pas vraiment d’effet, mais il est tout de même important de le souligner. Dans le commerce, vous trouverez plutôt des versions aromatisées, au citron ou encore au gingembre. Assurezvous bien que la boisson est non pasteurisée et sans ajout de conservateurs ou d’additifs divers qui supprimeraient les éléments vivants de la boisson qui lui confèrent son intérêt. Autrement, pensez à le confectionner vous-même pour bénéficier de ses bienfaits !

1. Versez 1L d’eau de source ou peu minéralisée dans une casserole en verre (n’utilisez ni aluminium, ni fer). Ajoutez 70 g de sucre de canne, mélangez et portez à ébullition. Hors du feu, ajoutez 1,5 c. à c. de thé noir, ou de thé vert. Laissez infuser une dizaine de minutes.

2. Filtrez à travers une passoire à thé ou une étamine très fine. Versez dans un récipient en verre et laissez refroidir.

3. Dans un bocal en verre nettoyé au vinaigre de cidre et séché, versez le thé à température ambiante. Ajoutez la souche mère de kombucha (soit obtenue de quelqu’un qui fait son kombucha, soit commandée en ligne), côté lisse vers le haut du bocal. Fermez le bocal en posant un torchon dessus ou une gaze retenue par un élastique (afin de laisser respirer le mélange, sans que les insectes ne puissent entrer).

4. Laissez reposer le bocal environ 7 jours à l’ombre de la lumière. Puis, retirez la souche mère de kombucha et conservez-la, pour une prochaine utilisation, dans un bol avec un fond d’infusion.

5. Après avoir retiré la souche mère, filtrez l’infusion et versez-la dans une bouteille en verre non teinté. Fermezla hermétiquement. Entreposez votre kombucha au réfrigérateur. Il se conservera environ 3 semaines.

Pour personnaliser votre boisson, vous pouvez ajouter à la bouteille de kombucha divers ingrédients : petits morceaux de fruits, épices (cannelle, cardamome, badiane), gingembre, vanille, feuilles de menthe, verveine, tilleul, eau de fleur d’oranger, arôme d’amande amère… laissez libre court à votre imagination et à vos envies !

Partager.

Répondre