LES IRIS TROPICAUX

0

Nous connaissons tous les iris que l’on trouve en Europe, plantes vivaces hermaphrodites lesquelles sont également désignées comme les « Orchidées du pauvre ».

Nos iris tropicaux nommés aussi « Iris Marcheurs » ou « plantes des Apôtres » car la légende prétend qu’elle ne fleurit pas tant qu’il n’y a pas douze feuilles tels les douze apôtres de Jésus ; se déclinent en une quinzaine d’espèces, pour la plupart endémiques des régions montagneuses de l’Amérique Tropicale et de l’Amérique du Sud, essentiellement du Brésil.

Parmi ces iris tropicaux que l’on retrouve aux Antilles se trouve la variété Neomarica, plante écrite et désignée par William Herbert, puis reclassée en 1928 par le botaniste Ecossais, Thomas Archibald Sprague.

Ces iris faciles d’entretien forment dans nos jardins, des touches de couleur avec leurs touffes denses de feuilles pointues. Leurs hampes florales sont portées au sommet des feuilles, lesquelles sont très longues. Puis les fleurs donnent naissance à des plantules qui font avec le temps, plier les tiges vers le sol ce qui leur permet de s’accrocher tout près de la plante mère. L’obtention des plants se fait également par division des touffes existantes.

QUELQUES VARIETES DANS LE MONDE DE L’ESPECE NEOMARICA

Les iris Neomarica ont des fleurs odorantes, symétriques, qui portent trois sépales et trois pétales recourbés, lesquels, une fois éclos, ne durent que quelques heures. Leurs drupes sont des capsules contenant des graines sombres.

  • Neomarica Gracilis (syn Neomarica Candida) endémique du Brésil et très florifère offre une floraison blanche dont le centre est coloré d’un jaune/vert maculé de brun.
  • Neomarica Caerulea (Ker Gawl.)Sprague 1928 nommé aussi iris géant du Brésil, est très spectaculaire, car le plant qui peut s’élever entre 60 cm et 1 mètre 50 porte de grosses fleurs à sépales bleu clair et à pétales de couleur bleue foncé et blanche, lesquels sont recurvés.
  • Neomarica Northiana porte de grandes fleurs blanches avec des touches de marron et de bleu.
  • Neomarica Brachypus & Neomarica Longifolia (Link&Otto), offrent des fleurs jaunes dont le centre est zébré de brun.

La variété Dietes aux tépales libres et aux fleurs blanches, jaunes ou crème, est plus robuste et plus florifère que l’espèce Neomarica. Elle se rapporte à un iris sauvage, endémique de l’Afrique du Sud dont il n’existe que six variétés. Son feuillage est plus fin et la plante se plait en plein soleil et dans des sols secs.

La symbolique de l’Iris dans l’histoire

Pour les Grecs, Iris dont les attributs sont le caducée et un vase, est la déesse aux ailes dorées de l’Arc-en-Ciel, fille de la nymphe Electre qui est l’une des sept Pléiades ; et du Titan Thaumas, une divinité marine. Messagère des Dieux, surtout d’Héra, la déesse du mariage, Iris descend depuis l’Olympe pour délivrer ses messages. Dans le langage des fleurs, l’iris est le symbole de l’espoir et le messager des bonnes nouvelles.

Texte et photos : ©ASB

Partager.

Répondre