OBJECTIF CONSTRUCTION : Quand le projet devient réalité, on s’attaque aux plans !

0

Au fil de nos éditions, depuis ce début d’année 2020, nous suivons les étapes de la construction d’une maison individuelle au travers l’expérience en temps réel de Jessie et Florent, jeune couple ayant choisi de s’installer à Petit-Bourg.

Ce numéro est l’occasion de s’attarder sur les étapes primordiales que sont la réalisation des plans et les normes électriques à respecter. Pour concevoir le plan, plusieurs solutions s’offrent à vous entre le recours à un architecte, à un maître d’oeuvre ou à un constructeur. L’architecte permet de laisser libre cours à votre imagination et de créer la maison de vos rêves qui ne ressemble à aucune autre en tenant compte, toutefois, des règles d’urbanisme, des normes à respecter et, bien sûr, de votre budget. Vous pouvez lui confier uniquement la réalisation des plans ou la mission de suivi complet de la construction.

Avec un maître d’oeuvre (ou bureau d’étude), vous bénéficiez de la même liberté en termes de créativité. Une différence notable cependant ; au-delà de bénéficier d’une habitation personnalisée, le maître d’oeuvre en garantit l’aspect technique par ses compétences professionnelles.

Le constructeur de maison individuelle gère tout l’administratif à votre place, de la conception des plans jusqu’à la coordination des différents corps de métier en intervenant sur le chantier, en passant par l’obtention du permis de construire. Seule restriction ; il faut, en règle générale, choisir son plan dans le catalogue du constructeur. Les modifications, lorsqu’elles sont possibles, entraînent des surcoûts. Certains constructeurs proposent toutefois des plans personnalisables, plus onéreux que les plans standard.

À savoir :
Vous souhaitez réaliser vous-même les plans de votre future maison, sachez que des logiciels permettent de les concevoir sans même savoir dessiner. Le recours à un architecte est obligatoire si votre future construction dépasse 150 m2.

Les plans de la cuisine et de la salle de bains sont à prévoir en amont afin de les intégrer dans le chantier. Connaître leur implantation est indispensable car il faut prévoir les arrivées et évacuations d’eau ainsi que l’alimentation en électricité avant de couler la dalle en béton. Les plans techniques de ces pièces doivent ainsi être fournis au constructeur avant le démarrage des travaux. Les normes électriques Les bâtiments neufs sont soumis au respect de normes électriques. Ainsi, au-delà des bonnes connaissances techniques nécessaires pour réaliser l’installation électrique, il est également indispensable d’être informé des normes en vigueur.

7 millions d’habitations ne répondent plus aux normes de sécurité électriques (dont 2,3 millions d’installations qualifiées de dangereuses. Les installations électriques défaillantes provoquent en moyenne chaque année 80 000 incendies et 4 000 électrisations.

Le certificat Consuel est obligatoire. Il représente l’attestation de la bonne conformité de votre installation électrique. Sans attestation Consuel, vous ne pourrez pas obtenir de mise en service par EDF.
Sachez qu’il existe plusieurs types d’attestation pour un particulier. Elles sont différenciées par un code couleur : la couleur jaune concerne les installations de consommation à usage domestique, la bleue, les installations de production d’énergie (photovoltaïque ou éolienne) sans dispositif de stockage, la violette concerne ce même type d’installation mais avec dispositif de stockage (des batteries) ou encore le certificat IRVE pour une installation d’Infrastructure de Recharge de Véhicules Électriques.
Ainsi, il peut être nécessaire de demander plusieurs attestations pour une même habitation ; si vous l’équipez d’une installation de production d’énergie photovoltaïque : vous aurez besoin du Consuel jaune mais également de celui de couleur bleue ou violette selon que vous choisissiez un équipement avec ou sans batterie.

Texte : Christine MOREL

Partager.

Répondre