Gmelina Philippensis

par Maisons Créoles

(Textes & Photos Angel St Benoit)

Le Gmelina Philippensis Cham., 1832 plus connu sous le nom de « Sousou », de Gmelina Hystrix Schult est communément appelé «  Parrot’s Beak », (Bec de Perroquet) ou « Hedgehog » (Hérisson), chez nos voisins Anglais, «  Ching Chaï » en Chine, « Badhara »,  au Bengale, « Snapdragon Bush » en Australie, «  Arbre à Queues de Chats » au Nord de la Thaïlande.

Originaire des forêts humides des Philippines, de l’Inde, de la Birmanie. Il appartient à la famille des Verbénacées. On le retrouve en Australie, au Kenya, en Tanzanie, en Amérique du Sud (Guyane), aux Antilles. Le genre, que Carl Von Linné a dédié à Johann- Georg Gmelin, un explorateur, botaniste et chimiste Wurtembergeois, compte une trentaine d’espèces.

Présentation

C’est un arbuste rond, ligneux, vivace, très ornemental, à l’écorce mince, brune et au feuillage persistant.  Ses branches sont retombantes et couvertes d’épines axillaires et droites. Pouvant s’élever à plus de trois mètres on le retrouve aux Antilles, dans le Pacifique, au Sri-Lanka en Tanzanie, à la Réunion et à l’île Maurice.

Les feuilles mesurent entre cinq et sept centimètres de long pour quatre centimètres de large. Elles sont lisses, ovales et tiennent à la branche par un pétiole d’une dizaine de centimètres.

Les inflorescences spectaculaires qui tombent en cascade s’ouvrent durant la nuit et tiennent un ou deux jours avant de tomber. Nectarifères et odorantes elles sont très originales de par leurs formes : les bractées qui se chevauchent sont formées de tubes d’abord verdâtres, qui  deviennent d’un jaune brun et mesurent  entre vingt et trente centimètres de long et se terminent par des fleurs pubescentes, corolles jaune vif au pédicelle d’environ un centimètre. Ces corolles sont bordées de quatre lobes dont l’un en forme de bec est plus grand que les autres et abrite quatre étamines. Les fleurs bisexuées situées au bout de l’inflorescence sont fécondées par les insectes. La fleur donne un  fruit charnu, lisse et ovoïde en forme de poire, qui fait près de deux centimètres. Il est très apprécié des oiseaux et des chauves-souris, lesquels par leurs déjections les dispersent dans la nature.

PLANTATION

Il est facile d’en faire des boutures à partir des branches ou de planter les graines recueillies.

Le plant a besoin d’un arrosage régulier mais sans excès car ses feuilles deviendront jaunes en cas de sur-arrosage. Il est sensible aux insectes ravageurs et aux infections fongiques.

Il s’épanouit à mi ombre ou au plein soleil, dans un sol acide et bien drainé, avec un arrosage régulier. Il est  spectaculaire lorsqu’on le laisse monter et qu’on le taille en hauteur façon bonzaï, (ce qui protège de ses épines) ou qu’on le palisse sur un treillis ou une arche. Il  nécessite d’être régulièrement taillé si l’on souhaite lui donner une belle forme.

Aux Philippines, le  jus de la graine est appliqué sur l’eczéma des pieds, il est aussi  utilisé aussi comme répulsif contre les sangsues. En Indochine, par superstition, il était interdit de couper ou de brûler le plant.

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire

À Propos

Si embellir, agrandir, transformer, décorer, colorer votre Home Sweet Home est au cœur de vos préoccupations vous êtes à la bonne adresse ! 

Feuilletez le Magazine
en ligne !

Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour ne rien manquer de nos dernières actualités !

 

• Inspirations déco

• Lifestyle & évasion

• Shoppings tendance

 

© 2022 – All Right Reserved. Designed and Developed by MaisonCréoles