Préparer la saison cyclonique

0

La précédente saison cyclonique a marqué les esprits dans la Caraïbe rappelant ainsi aux populations la nécessité de se préparer en amont.

Si les prévisions des météorologues sont de plus en plus affinées, elles ne constituent cependant que des probabilités. Aucun spécialiste n’avait envisagé que l’ouragan IRMA frapperait les îles du Nord avec des vents à plus de 350 km/h et des vagues de plus de 10 m de hauteur ou que Maria annoncé, deux semaines plus tard, en catégorie 1 s’intensifierait en quelques heures pour atteindre le niveau le plus élevé lors de son passage sur l’île de la Dominique. Il est de la responsabilité de chaque foyer d’anticiper les risques afin de se tenir prêt dès l’annonce d’un phénomène. Nos départements ayant été préservés pendant plusieurs années, les réflexes ont eu tendance à être oubliés mais la nature vient de nous rappeler que nous n’étions pas à l’abri. A l’annonce d’un phénomène climatique, les grandes surfaces et magasins de bricolage sont généralement pris d’assaut créant des files d’attente aux caisses, des embouteillages sur les axes routiers. Ces situations pourraient être évitées par un minimum d’organisation.

Au début de la saison cyclonique, bon nombre d’achats peuvent effectivement être effectués pour éviter la cohue en dernière minute. Ces provisions, équipements et matériels, très utiles en cas de confinement, doivent être stockés à l’abri de la chaleur et ne doivent pas être utilisés avant novembre, fi n de la saison cyclonique.

Préparation en début de saison cyclonique :

Des kits de survie commercialisés destinés à assurer une autonomie pendant quelques jours en cas de crise grave. Ces kits comprennent à minima un moyen d’éclairage et de communication, des produits d’hygiène et de premiers secours, une réserve en eau et alimentation.

S’assurer, une action indispensable

Le contrat multirisques habitation est obligatoire pour un locataire sous peine d’annulation du bail, il comprend la garantie « tempête » qui entre en compte si l’état de catastrophe naturelle n’est pas déclaré par l’Etat. Chacun doit ensuite vérifier les conditions de son contrat et bien l’adapter à son cas personnel. Sous-estimer la valeur de ses biens pour diminuer le montant de la prime d’assurance peut s’avérer une mauvaise idée en cas de sinistre car le montant indiqué dans le contrat servira de base pour le dédommagement. Bien que l’assurance ne soit pas obligatoire pour les propriétaires (excepté pour les logements situés en copropriété), cette initiative leur est pourtant fortement recommandée afin de garantir leur patrimoine. Mais attention, il ne faut pas attendre le dernier moment pour contracter une assurance car les demandes effectuées, alors qu’un phénomène est annoncé, restent vaines ; Les compagnies assurant uniquement un risque incertain indépendant de la volonté de l’assuré, elles ne couvrent pas un risque concret à venir.

L’assurance auto

La prise en charge de votre véhicule varie selon le type de contrat. L’indemnisation suite à un événement climatique est prévue dans la formule « tous risques ». Il n’en est pas forcément de même pour une assurance « au tiers » qui peut couvrir uniquement les dégâts matériels et corporels subis par un tiers. Là-encore, il est préférable de vérifier les conditions générales du contrat.

Les équipements solaires

Ces équipements permettent de disposer d’électricité et d’eau chaude grâce au rayonnement solaire. Un chauffe-eau solaire permet de disposer d’eau chaude, même par temps nuageux, pendant quelques jours en usage raisonnable. Certains appareils peuvent être dotés d’un système d’appoint en électricité en vue de palier une longue période pluvieuse. Une installation photovoltaïque permet de transformer l’énergie solaire en courant électrique qui peut être stocké dans des batteries et utilisé en cas de coupure du réseau public. Les kits solaires, simples d’utilisation, permettent de disposer d’éclairage, pour les modèles basiques. D’autres, plus puissants, permettent le branchement de prises électriques.

Les niveaux de vigilance

Le niveau de vigilance est défini par la préfecture au fur et à mesure de l’évolution et de l’approche d’un phénomène. Cette information est diffusée par tous les médias en temps réel.
JAUNE : Soyez Attentif
ORANGE : Préparez-vous
ROUGE : Protégez-vous
VIOLET : Confinez-vous – Ne circulez pas
GRIS : Restez prudent

Texte C. MOREL – Photos : © FOTOLIA

Partager.

Répondre