Portrait d’artisan : Menuisier Agenceur

0

Pour certains artisans, l’exigence de perfection s’avère une réalité quotidienne. Garry Tamby perpétue cet état d’esprit en respectant le savoir-faire et les techniques enseignés lors de son apprentissage.

Le choix de continuer sa formation via le compagnonnage, après l’obtention de son CAP menuiserie, marque son attachement pour les techniques traditionnelles. Plus qu’un titre professionnel, un métier pratiqué par un Compagnon s’entend comme une philosophie.

La qualité de Compagnon ne s’acquiert qu’après une période d’apprentissage ; Garry Tamby entame, à cet effet, un tour de France de six années auprès d’un charpentier Compagnon qui l’initie à la réalisation d’ossatures en bois dans la pure tradition.

Le réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier des compagnons est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité depuis 2010.

Il aura rapidement l’occasion de mettre son expérience au service de prestigieux clients tels le Musée d’Art Sacré de Rocamadour et ensuite l’Eden Rock, le Nikki Beach, la boutique Ralph Lauren à Saint-Barth … à son retour aux Antilles.

Amoureux du bois au point de vouloir voir naître des créations de ses mains, Garry Tamby s’oriente vers une seconde spécialisation de menuisier agenceur. Quelle que soit la demande du client, le projet est vivement muri par cet artisan qui apprécie particulièrement les challenges faits de contraintes d’espace ou de recherche d’esthétisme ; Donner une seconde vie à une pièce ou à un objet, transformer un obstacle en un atout, réaliser des agencements personnalisés constitue son quotidien. Il excelle dans la réalisation de mobilier sur mesure dans des espaces restreints ou aux formes particulières.

Un travail de proportions pour privilégier l’esthétisme

Si la technique et le choix du matériau varient selon le projet, il existe toutefois une constante : L’utilisation du « nombre d’or » (appelé « divine proportion » pendant la Renaissance). Ce concept mathématique vise à la mise en valeur de l’esthétisme idéal tout en s’assurant de la cohérence de l’ensemble pour un bien-être optimal de l’occupant. Garry Tamby s’attache à conserver le savoir-faire ancestral afin de remettre au goût du jour les principes d’aération et de ventilation des anciennes maisons créoles. Principe qu’il a tout simplement mis en pratique lors de la construction de sa propre habitation dans laquelle la climatisation n’est pas nécessaire. Les nouvelles règles de construction vont dans ce sens car la Réglementation Thermique Guadeloupe inclut la donnée de prise en compte des conditions de ventilation selon la zone géographique. Réhabiliter les toitures en essentes tant appréciées sur l’île de Saint-Barthélemy constitue son objectif premier. Il conçoit ses tuiles en Walaba, un bois imputrescible provenant de Guyane ou du Brésil qui ne nécessite aucun entretien. Il dispose de la faculté d’éloigner les insectes et permet de se passer d’une isolation de toiture, le tout pour un coût proche d’une toiture basique en tôles.

Ses matériaux de prédilection

Pour la réalisation d’une ossature, l’artisan préconise le pin traité, plus souple à travailler que le bois rouge. La longévité du bois étant assurée par un traitement à coeur avant sa réception en Guadeloupe qui le protège de l’humidité et les termites. Quant aux agencements intérieurs, après avoir travaillé le squelette du mobilier composé de panneaux de particules, il le recouvre de l’essence souhaitée (acajou amer, Angélique, coeur dehors, résineux issus d’Europe du Nord ou du Canada, ou placage…). Le résultat, du mobilier personnalisé à souhait qui permet de disposer d’une habitation sur mesure à même de répondre aux exigences de fonctionnalité et d’esthétisme de ses occupants.

Partager.

Répondre