Le miel

0

Ce nectar dont se régalaient déjà les pharaons n’est pas seulement délicieux. C’est l’un des plus anciens alicaments de l’histoire de l’humanité, qui possède de nombreuses vertus diététiques et thérapeutiques…

Energétique et protecteur

Sa composition moyenne révèle tous les bienfaits de cette précieuse substance pour notre organisme : de l’eau à raison de 18% environ, des sucres (80%, avec davantage de fructose que de glucose), des lipides et des protides en quantités infimes (mais des acides aminés, essentiels à nos cellules), des minéraux (potassium, magnésium, calcium, fer), un grand nombre de vitamines : B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, A, D, K, PP, et d’autres substances très rares, parmi lesquelles des inhibines et des défensines, des molécules qui empêchent le développement des bactéries.

Le miel est donc un puissant antiseptique. Une cuillère quotidienne peut aider à se débarrasser d’un vilain rhume. Il va aussi apaiser les irritations et toux en déposant une paroi protectrice dans la gorge. Mention spéciale pour le miel de manuka, dont les vertus uniques permettent de l’élever au rang de “superaliment”, qu’on utilise même en médecine pour ses vertus cicatrisantes.

Anti-inflammatoire ORL, anti-infectieux et réparateur cutané reconnu, il peut aussi aider dans les problèmes respiratoires, digestifs, articulaires, les troubles urinaires, rénaux, biliaires… et en cas de fatigue.

Une bonne alternative au sucre de table

Contrairement au sucre raffiné qui a perdu tous ses nutriments, le miel est un produit pur, qui ne subit pas de transformation. Enrichi par les enzymes que les abeilles sécrètent, le miel est également moins calorique que le sucre de table et possède un pouvoir sucrant 30 à 40% supérieur, ce qui permet d’en mettre moins. Il ne faut cependant pas oublier que dans 100 grammes de miel, il y a au moins 80 grammes de sucre ! Il ne résout pas le problème de l’addiction au sucre, puisqu’il active lui aussi dans notre cerveau le circuit de récompense, qui va nous pousser à consommer à nouveau des produits sucrés. Cariogène, brossez-vous toujours les dents après en avoir pris le soir, même dans une tisane.

Un acte écologique

Le miel est un produit extrêmement précieux. La fabrication du miel par les abeilles est un des grands miracles de la nature : pour produire 500g de miel, les abeilles doivent butiner 8 millions de fleurs. Mais les abeilles n’ont jamais été aussi menacées qu’aujourd’hui. Ce constat est d’autant plus déplorable qu’elles sont essentielles à la pollinisation et garantes d’un écosystème équilibré. Consommer régulièrement du miel de qualité est donc à la fois un geste gourmand, une démarche de santé et un acte écologique et citoyen ! Il est même possible aujourd’hui de parrainer une ruche en France pour favoriser la prolifération locale des abeilles, comme avec le mouvement Un Toit pour les abeilles, ou encore L’Association Mécènes et Parrains d’Abeilles (AMPA).

Comment bien choisir son miel ?

Beaucoup de faux miels ou miels frelatés, dilués avec des sirops de sucre ou de l’eau (pour beaucoup venus de pays asiatiques, d’Espagne et d’Ukraine) circulent sur le marché, modifiant sans cesse leurs procédés de fabrication pour déjouer les tests de qualité de l’Union européenne. Si bien que 20 à 30% des miels à bas prix vendus en supermarché ne seraient pas du vrai miel… Il est préférable d’opter pour des petits producteurs de confiance, et d’accepter d’y mettre le (juste) prix. Grâce à la mention “récolté et mis en pot par l’apiculteur”, vous pouvez être certain que votre miel n’a subi aucune transformation. Par ailleurs, il est essentiel de choisir un miel bio, pour votre santé comme pour la survie des abeilles ! En effet, les fleurs butinées sont susceptibles d’être contaminées par les pesticides utilisés en agriculture. Ces derniers vont à leur tour contaminer le miel et mettre en danger les abeilles. Les labels Nature & Progrès ou Demeter sont encore plus exigeants, notamment sur la qualité des lieux de butinage des abeilles (zones sauvages et biologiques).

Les autres produits de la ruche

Ils ont tous des vertus santé intéressantes. La gelée royale, nourriture réservée à la reine (d’où sa toute petite récolte et son prix élevé) est très riche en protéines et en vitamines B. Elle aide à combattre les infections virales, la fatigue… La propolis, substance récoltée par les abeilles sur certains bourgeons d’arbres, semble bénéfique contre les infections respiratoires. Quant au pollen, élément mâle des végétaux à fleurs, c’est un complément alimentaire très riche en acides aminés.

Ne donnez pas de miel à un nourrisson. Cela peut causer une maladie appelée botulisme infantile. En général, il vaut mieux attendre que l’enfant ait atteint un an.

Partager.

Répondre