Comment entretenir son bien pour gagner en valeur ?

0

L’entretien d’un bien correspond à 40% de son prix de vente. En faisant l’impasse sur l’entretien, on prend le risque de dévaloriser son bien alors qu’il suffit juste d’anticiper les travaux. Car la prévention est la clé pour éviter des coûts d’entretien et de rénovation élevés. BAM Archi, plateforme de mise en relation entre architectes de talent soigneusement sélectionnés et clients professionnels ou particuliers, livre ses conseils.

Le cycle de vie d’une maison

L’investissement immobilier est un investissement sur le long terme. Cela signifie qu’il faut veiller à un entretien tout du long. Le cycle de vie d’une maison commence bien avant sa construction, avec le choix des matériaux. Faut-il privilégier des briques, du béton ou des panneaux en bois ? Autant de questions qui peuvent sembler banales ou purement esthétiques mais qui sont en fait primordiales. Non seulement pour des questions environnementales mais aussi économiques. Faire le choix de matériaux durables sur le long terme permettra logiquement des coûts d’entretien moindres.

C’est pour cela que la notion de coût global est importante : elle permet de considérer les exigences écologiques et économiques sur le long terme et de ne pas prendre en compte uniquement le coût de l’investissement initial. « Des investissements réguliers et une bonne planification vont permettre de diminuer le coût des travaux mais aussi d’augmenter le prix de vente de la propriété. Car un bien proposé à la vente sans aucuns travaux à venir est sans conteste un bien attractif et recherché. Si cela n’en dérange pas certains, la majorité des futurs acheteurs n’a pas envie d’investir en plus dans des travaux de rénovations. Ce sont donc des investissements qui en valent la peine. », explique Mathias Boutier, co-fondateur de BAM Archi.

Que faut-il rénover et quand ?

Pour anticiper les travaux, il est important de connaître la durée de vie de chaque élément d’une maison. Par exemple, une chaudière aura une durée de vie de 20 ans en moyenne à raison d’une maintenance une fois par an. En choisissant une mauvaise option, on risque d’avoir des frais d’entretien élevés, d’où l’intérêt de faire appel à des architectes ou des professionnels qui pourront déterminer avec précision les besoins en rénovation. Car il ne s’agit pas seulement de vérifier la chaudière ou réparer la lucarne qui ne fonctionne plus. Il s’agit aussi de contrôler l’isolation, d’examiner les sols et de penser à des travaux de rénovation énergétique. « C’est pour cela qu’il est important de solliciter un professionnel. On peut penser que recourir à ce type de professionnel coûte cher mais sa plus-value est sans pareille : il pourra aussi bien faire un état des lieux des travaux à venir que proposer des alternatives pour des questions environnementales ou économiques en cas de rénovation partielle ou complète du bien. », conclut Boris Lefèvre, architecte et co-fondateur de BAM Archi.

Partager.

Répondre