{Saveurs} LES FLEURS COMESTIBLES TROPICALES ET D’AILLEURS

0

Quand on pense à une fleur, on pense à cette chose délicate, jolie et qui sent bon. Ajoutez le mot comestible, et là l’esprit est un petit peu perturbé et sceptique. Des fleurs qui se mangent ? Oui, non seulement certaines fleurs sont comestibles, apportant un goût subtil, tantôt acidulé, et définitivement du parfum à vos papilles gustatives, mais en plus elles sont dotées de propriétés bénéfiques pour le bien-être, l’humeur et la santé ! En effet, la plupart des fleurs comestibles sont riches en vitamine C, et chacune bénéficie d’un petit plus qui la rend spéciale et précieuse. Tour d’horizon des fleurs comestibles tropicales et d’ailleurs, avec ici 5 fleurs bien de chez nous et 3 fleurs comestibles classiques en cuisine française et du monde.

Après être un peu tombé en désuétude pendant de nombreuses années, cuisiner et décorer son assiette de fleurs est de nouveau à la mode. Aujourd’hui, de nombreux chefs et cuisiniers amateurs innovants décorent leurs créations avec des fleurs pour une touche d’élégance. Pourtant, ce n’est pas une pratique qui date d’hier. La cuisine florale est répandue dans toutes les civilisations, depuis les cultures des pays asiatiques comme Chine, Moyen Orient, et Inde, jusqu’aux européens. Par exemple, durant l’époque romaine ou le règne de la reine Victoria, pour l’aspect romantique et délicat des fleurs comestibles comme la violette ou la rose, très en vogue.

La rose (Rosa damascena, rosa canina, rosa alba, rosa gallica…)

Les roses sont les fleurs de l’amour par excellence. Toutes les roses sont comestibles, et peuvent offrir des avantages pour la santé physique et le bien-être mental. Ainsi, certaines recherches suggèrent que certains composés des roses peuvent jouer un rôle dans la réduction de l’anxiété et apporter relaxation. L’utilisation de pétales de roses est très répandue dans les pays du pourtour de la Méditerranée, en Orient et au Moyen-Orient. Travaillées en infusion dans de l’eau ou du lait, confitures, sirop ou encore cristallisées, les pétales de rose se marient à merveille aux préparations sucrées.

La lavande (Lavandula stoechas, Lavandula officinalis…)

La lavande est connue pour son parfum distinctif, et ses vertus antiseptiques et bactéricides. Ses effets calmants sur le système nerveux sont également prisées. Pour créer une cuisine antistress, vous pouvez incorporer avec parcimonie des fleurs de lavande séchées dans les préparations salées ou sucrées. Les biscuits, gâteau et confiseries alliant lavande et citron transporteront en Provence les papilles des fins gourmets. En épicerie fine, on trouve du sel à la lavande, qui aromatisera et relèvera vos salades de fruits.

Les fleurs de plantes aromatiques

Les plantes aromatiques comme la menthe, le basilic, le thym, la coriandre ou le fenouil sauvage fleurissent, et ces fleurs sont comestibles et présentent pour la plupart le même arôme distinctif, en version plus douce. Elles ont également les mêmes propriétés digestives et anti- inflammatoires. Saupoudrez vos salades de tomate et concombre avec des fleurs fraichement cueillies de plantes aromatique. Elles ajouteront de couleur : les fleurs de fenouil sauvage sont d’un joli jaune, celles de basilic peuvent être blanches, roses ou violettes. Basilic, fenouil sauvage, menthe et coriandre on l’avantage de très bien pousser aux Antilles. Plantez en dans votre jardin créole, leur fleurs attireront à coup sûr les abeilles !

Fleurs comestibles des Antilles

Chez nous, il y a aussi une grande variété de fleurs aussi savoureuses que jolies, que l’on peut inclure dans nos salades, soupes, confitures et sirop. Non seulement vous utiliserez des ressources locales peu utilisées voire méconnues. Découvrez aujourd’hui 5 plantes comestibles tropicales.

L’atoumo (Alpinia zérumbet)

Comme son nom l’indique, elle est réputée pour combattre tous les maux : de tête, de gorges, d’intestin. Les fleurs sont diurétiques et combattent la migraine. On utilise les boutons des fleurs non ouvertes, qui sont blancs et roses. Les fleurs ouvertes sont jaunes et rouges. En cuisine, on utilise l’atoumo pour aromatiser les desserts, ou pour confectionner un sirop subtilement parfumé, rappelant la rose et le gingembre sans le piquant de celui-ci.

Les fleurs d’hibiscus (hibiscus sabdariffa et hibiscus rosa sinensis )

Il y a deux types d’hibiscus utilisés en cuisine et bien connus. Tout d’abord, la fleur d’hibiscus sabdariffa, ou groseille pays, qui est en réalité un calice (enveloppe qui protège la fleur) et non une fleur à proprement dit. Les calices d’hibiscus sabdariffa ou groseille pays, avec leur couleur rouge vibrante, sont chargées d’antioxydants puissants, d’acide citrique et de vitamine C. Aux Antilles, on en fait des sirops, des confitures et du jus (infusion des calices). Mais la groseille pays, avec son goût très acide et sa texture croquante, peut être travaillée en pickle, c’est à dire macérée dans du vinaigre, du sel, des épices et un peu de sucre, pour servir à agrémenter des salades, à la façon de cornichons. La consommation de groseille pays pourrait faire baisser la pression artérielle, diminuant ainsi le risque de maladies cardio-vasculaires. Ensuite, nous avons aussi l’hibiscus rosa sinensis appelées aussi rose de Chine ou rose de Cayenne, qui orne nombre de jardins. Bien connue de la pharmacopée traditionnelle, l’infusion de fleurs d’hibiscus est employée pour ses vertus anti-inflammatoires, elle adoucit les gorges irritées et les systèmes digestifs sensibles. Aussi comme tonique rafraîchissant, pour combattre la fatigue et comme purifiant du sang. Les fleurs d’hibiscus contiennent du bêta-carotène, un antioxydant, du potassium et de la vitamine C. Les fleurs peuvent êtres consommées crues (salades) ou cuites (confitures).

Les fleurs de bégonia (begonia minor, begonia Semperflorens- cultorum et begonia gracilis)

Originaires des régions tropicales chaudes et humides d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale, ces plantes à fleurs sont largement répandues aux Antilles. Les bégonias ont un feuillage brillant, comme ciré, et des petites fleurs blanches, roses ou rouges, sachant que les bégonias de couleur sombre ont plus de goût que ceux qui sont de teinte claire. Justement, les fleurs et les feuilles ont un goût frais et acidulé, citronné, très agréable avec un petit goût de groseilles, et parfois, le goût est poivré et frais. Les bégonias se consomment de diverses façons : mayonnaise, beignets, revenues au beurre, en soupe, en salade, en gâteau. Mais attention : leur richesse en oxalates limite la consommation, car une trop grande quantité peut contrarier l’assimilation du calcium ou autres minéraux et en inhibant des enzymes. De fait, elles sont déconseillées aux personnes souffrant de goutte, de maladies inflammatoires ou de calculs rénaux.

Les fleurs de légumes

Les fleurs des légumes et pois couramment consommés aux Antilles sont aussi comestibles ! Banane, pois d’angole, giraumon, gombo, pourpier et moringa, de quoi allier plaisir gustatif et plaisir esthétique en consommant local. La fleur de banane (ou coeur de banane) est un met très apprécié notamment à l’île de la Réunion. Blanchie puis cuisinée avec des oignons, la consommation de fleur de banane est associée avec une meilleure régulation de la glycémie, le taux de sucre dans le sang. Intéressant pour les diabétiques ! Les fleurs de giraumon, et de courges en général, peuvent être mangées crues, farcies ou frites en beignets. Vous n’avez pas à sacrifier votre récolte de giraumon pour manger les fleurs : seules les fleurs femelles peuvent se transformer en courge, alors récoltez seulement les fleurs mâles et le tour est joué. Les fleurs de pois d’angole sont comestibles. De couleurs jaune ou rouge, elles ont un goût légèrement sucré, acidulé, et une légère âpreté. Les fleurs de moringa également peuvent êtres consommées en infusion (1 pincée pour un litre d’eau) ou avec parcimonie, leur fort goût poivré peut épicer une salade verte.

Enfin, les fleurs de gombo et de pourpier aussi sont comestibles, ayant un goût qui rappelle celui du légume, sans l’effet « gluant », dérangeant pour certains. Des fleurs autrement qu’en centre de table ou ornement de jardin, voilà de quoi changer les habitudes. Offrant une variété de couleurs et de textures, avec les fleurs comestibles vous étonnerez vos convives et boosterez votre nutrition. Un cocktail d’antioxydants facile à utiliser indépendamment de vos compétences culinaires, rien ne vous empêche désormais d’agrémentez de fleurs comestibles votre prochain repas.

Les fleurs ne sont pas toutes comestibles, et certaines peuvent être toxiques. Veuillez suivre ces précautions avant de manger des fleurs comestibles. – Ne ramassez pas des fleurs qui poussent au bord de la route – Choisissez des fleurs bio, récoltées dans votre propre jardin ou cultivées sans pesticides, spécialement pour un usage culinaire – N’oubliez jamais d’utiliser des fleurs avec parcimonie dans vos recettes en raison des complications digestives qui peuvent se produire avec un taux de consommation élevé. 3 à 4 fleurs par personne suffisent.

Texte : © Vanessa Méril-Mamert – Photos : © Unsplash

Partager.

Répondre