BICHONNEZ votre salle de bain !

0

Finies les pièces d’eau aseptisées et sans âme. On se tourne avec délice vers des salles de bain avec du charme et un cachet, où les éléments rivalisent d’inventivité pour mieux nous accueillir, nous bichonner et nous délasser. On se laisse tenter ?

Un cocon douillet. C’est ce que l’on est en mesure d’attendre d’un espace où l’on passe une bonne partie de notre précieux temps, pas seulement pour les rituels de l’après réveil ou de l’avant coucher, mais à tout moment, au gré de nos envies de relaxation.

Voilà pourquoi avant toute installation ou tout aménagement de la salle de bain, il convient de bien soigner sa configuration afin qu’elle puisse prendre soin de nous en retour ! Voici quelques éléments sur lesquels miser particulièrement pour transformer ce temple de la détente en véritable autel de votre bien-être au quotidien : le système de bain, les arrivées d’eau et leur évacuation ainsi que le mobilier qui habillera l’espace environnant la zone de bain.

Commençons par le point primordial de toute pièce d’eau, le système de bain. Loin de nous l’idée de mettre les baignoires au rebut ; on serait d’ailleurs inspirés de leur consacrer tout un article pour leur rendre justice.

Que les amateurs de ces doux moments hors du temps passés dans son bain, nous excusent par avance de nous focaliser ici essentiellement sur les douches qui ont ce double avantage de s’adapter à tout type d’espace : des très vastes aux plus restreints tout en flirtant avec un grand spectre de styles. L’espace douche se matérialise souvent comme un espace délimité par des parois qui vont lui apporter son cadre et son style général. Une paroi fixe jumelée à une porte pivotante, par exemple, ou alors des profilés en aluminium anodisé qui servent de support à une paroi fixe en verre transparent.

En l’occurrence, de nombreuses options sont envisageables : pivotantes, coulissantes, pliantes, à condition de prêter attention au sens d’accès à la cabine (qui se fera de face ou en angle). Si l’entrée se fait de face, tout type de porte est envisageable. Pour une ouverture en angle, il faudra alors adopter des portes pivotantes ou coulissantes. A vous de trancher en fonction de vos besoins et de votre confort d’utilisateur.

On apprécie les propositions envolées comme ces parois de douche à l’italienne, composées de verres décalés (sécurité de 8 mm), transparents ou transparent/ sablé, du plus bel effet dans une salle de bain épurée. A l’intérieur, c’est le règne de l’eau, source de bienfaits qui nous parvient par l’intermédiaire de multiples auxiliaires, comme la colonne de douche : très en beauté, par exemple, en verre trempé avec finition émaillée.

On recense aussi des colonnes tout-en-un avec pomme de tête, douchette à mains et buses latérales (en mode hydromassage). Pour l’eau qui nous arrive d’en haut comme une bénédiction, plusieurs types de jets et d’écoulement couleront de source : pluie tropicale, fine brumisation, ou encore cascade revitalisante ou relaxante.

On salue le tour de force des « rain showers », ces plaques rectangulaires ou carrées en laiton chromé de préférence, qui remplissent leur devoir discrètement encastrées au plafond. Quant aux galettes multi jets aux dimensions extra-larges, elles voient vraiment les choses en grand, allant parfois jusqu’à 20 cm de diamètre ! En encastré, à noter également, les rampes de douche effet pluie murale encastrée avec des jets ajustables pour le corps.

Les mitigeurs ne sont pas les derniers à assurer le spectacle. Les mitigeurs mécaniques sont équipés d’une seule manette permettant à la fois de régler la température de l’eau et le débit. Plus précis et plus fonctionnels, les mitigeurs thermostatiques sont quant à eux dotés de deux manettes, l’une pour le débit et l’autre pour la température. Qu’est-ce que cela change concrètement par rapport au mode dit mécanique ? Vous bénéficiez d’une température constante durant toute la douche, avec en outre la possibilité de faire des économies d’eau et d’énergie grâce aux limiteurs ou aux réducteurs de débit ou encore aux butées de sécurité à 38 degrés pour éviter une température excessive. Les étourdis n’y verront pas d’inconvénient ! Certains systèmes offrent la possibilité d’activer simultanément les sorties d’eau d’un simple geste (du dos de la main ou même du coude). Un sélecteur de fonction façon inverseur vous fera passer du ciel de pluie à la douchette, à moins que vous n’installiez un capteur électronique qui permettra à l’eau de couler par la douchette dès que l’utilisateur la retire de son support, presque magique !

Intuitive, la douchette à main peut intégrer elle aussi des jets spécifiques (relaxant, vivifiant, pluie ou encore brumisateur).

Toute cette eau à profusion, il faudra bien lui trouver un réceptacle. C’est ici qu’intervient le receveur, partie inférieure du dispositif d’une douche, comme son nom l’indique, qui sert à recevoir l’eau et permet de l’évacuer, que cette évacuation se fasse par une bonde visible ou un système plus discret. Vous n’aurez pas de problème pour en dénicher étant donné la grande variété de produits que les revendeurs locaux sauront vous proposer. Les versions rectangulaires sont réputées pratiques et ergonomiques, mais rien n’interdit de se tourner vers des modèles en quart-de-rond ou à pans coupés, recherchés pour leur emprise restreinte au sol, gain de place garanti !

La tendance, ces dernières années, a été un engouement pour l’extra-plat : avec uniquement 5 centimètres de hauteur au maximum, l’un des plus fins receveurs de douche extra plat se niche volontiers au pied de modèles comme les douches à l’italienne. Cette méthode met en valeur le revêtement du sol de la salle de bain (en complément ou par contraste) et est idéale pour les personnes à mobilité réduite. Le modèle extra plat s’installe par ailleurs en un rien de temps, que son matériau soit fait en céramique, en résine, ou en grès fin. Certains receveurs de douche ont la propriété d’être antidérapants, ce qui vous évitera d’encombrer votre douche avec un tapis supplémentaire.

Outre son équipement sanitaire, on confirmera le caractère de la pièce d’eau avec un mobilier bien senti. Idéalement, il s’adapte à toutes les utilisations de la salle de bain (qu’on l’occupe seul, en couple ou en famille) et se décline en plusieurs modules que l’on peut installer seuls ou en complément : meubles sous vasque ou plan de toilette, colonnes, étagères, des éléments à poser ou à suspendre…

En support d’un lavabo ou d’une vasque, on imagine aisément un meuble plan de toilette, en finition laminée ou laquée (mate ou brillante), des finitions résistantes à l’eau, précisons-le.

Les bois ne craignent pas l’eau à condition de faire appel à des essences de haute qualité comme le frêne, le hêtre, le merisier, le chêne clair, le noyer, le teck…

En écho avec les gris profonds de l’intérieur des douches, le laiton chromé se retrouve avec bonheur dans les éléments du mobilier comme les porte-serviettes à barres coulissantes. D’ailleurs, le plan de toilette lui-même peut s’équiper d’un porte-serviettes.

Les casiers étagères et les tiroirs adhèrent volontiers à la mode des meubles rétroéclairés. L’éclairage LED est assuré par un ou plusieurs bandeaux d’intensité variable pour un éclairage ponctuel ou une ambiance diffuse) par détecteur télémétrique de présence à 360°. Concernant l’éclairage, rappelons la règle : le point lumineux doit se trouver à plus de 60 cm du point d’eau ; cela vaut également pour les interrupteurs et les prises électriques, sécurité oblige. Comme on est amené à y passer du temps, et même du bon temps, autant éviter des éclairages trop criards qui tirent sur le jaune et fatiguent la vue. L’éclairage sur le côté a cet avantage sur celui qui vient du dessus en ceci qu’il minimise les coins d’ombres, inesthétiques et souvent angoissants ; très pratique lorsque l’on ne peut pas compter sur la luminosité extérieure.

On aime les amortisseurs qui facilitent la fermeture des portes des casiers et, à l’instar de l’aménagement pour la cuisine, ces systèmes de rangement qui optimisent l’espace disponible : coulissants à colonne extractible qui peuvent épouser les angles parfois tarabiscotés et dans lesquels on range et compartimente son nécessaire de toilette et ses divers flacons sans rien laisser déborder.

Sans oublier le miroir pivotant qui dissimule, derrière l’angle de rotation, des étagères. On peut pousser la coquetterie plus loin en intégrant dans une niche une station de charge sans fil pour ceux qui ont la chance de détenir un téléphone portable avec batterie à impulsion.

Texte : Carpe Diem

Partager.

Répondre