CONSTRUCTION DE VOTRE MAISON, Quand le projet devient réalité …

0

Nous avons choisi de vous présenter une nouvelle rubrique dans laquelle nous allons suivre un jeune couple qui se lance dans l’aventure de la construction. Au fil des mois, nous allons découvrir avec eux les différentes étapes auxquelles ils vont être confrontés : nous partagerons alors leurs coups de coeur et leurs déceptions et suivront pas à pas l’évolution de leur projet.

Jessie et Florent, âgés tous deux de 28 ans, ont vécu dans l’hexagone pendant 6 ans. De retour aux Antilles depuis 2017, ils ont l’intention d’y construire leur vie de couple après 8 ans de vie commune. Séduits dans un premier temps, par le concept des maisons « prêtes à finir » qui met en avant un délai très court, ils s’imaginent que leur projet peut prendre forme très rapidement …

Jessie :

Notre recherche de terrain s’est orientée vers le secteur Colin – Petit-Bourg – Goyave situé dans le Nord Basse-Terre. Nous avons pu constater que le rapport qualité-prix, compte-tenu de la forte demande, n’était pas forcément pertinent avec des propositions de parcelles pentues très chères alors que le terrassement implique un surcoût dans la construction. Nous avons toutefois fini par dénicher un terrain de 800 m2 viabilisé et plat vendu directement par un particulier sur Petit-Bourg en dessous de 250 € le m2.

Florent :

Nous sommes confrontés à la réalité en découvrant les étapes de la construction notamment en termes de délais et de procédures ; après une prise de rendez-vous dès octobre 2018, une remise des pièces justificatives et la constitution du dossier en janvier 2019, nous avons signé la promesse de vente du terrain en mai 2019 ; Nous avons également eu la surprise d’apprendre que le géomètre chargé du plan de division (la parcelle faisant l’objet d’une division) n’était pas un géomètre-expert et qu’il n’était ainsi pas assermenté pour exécuter cette mission. Il a donc fallu faire appel à un autre professionnel ; notre permis de construire a été retourné par la mairie afin d’être complété car sur le plan de masse de notre projet de construction ne figuraient pas les places de parking et les lieux de plantations des arbres dans nos espaces verts. Le permis de construire a finalement été obtenu fin juillet 2019.

Jessie :

En parallèle, nous nous sommes lancés dans la recherche du constructeur et ce dès janvier 2018, avant même d’avoir trouvé le terrain. Nous avons consulté une dizaine de constructeurs. À chaque fois, un délai de 3 semaines a été nécessaire pour obtenir le plan et le prix du projet. Il était essentiel pour nous de trouver un interlocuteur de confiance, de bon conseil qui soit en capacité d’être réactif. Le constructeur que nous avons retenu a su répondre à nos attentes en apportant des solutions tout en préservant le budget prévu. Nous avons été également attentifs à son statut de CMI (constructeur de maisons individuelles) qui permet d’obtenir des garanties et de meilleurs taux bancaires.

Florent :

Nous n’avons effectivement pas choisi le constructeur le moins cher mais celui qui a su faire preuve d’astuces pour atteindre nos objectifs. Nous avons signé le contrat le 2 janvier 2019 et avons fêté l’événement au champagne ! Il nous restait cependant encore une étape primordiale à franchir, celle du prêt bancaire. Nous pensions, au départ, faire appel à une banque métropolitaine pour bénéficier d’un taux d’intérêt plus intéressant mais le risque étant estimé plus important aux Antilles, le taux se révèle obligatoirement plus élevé. En nous rendant au Salon de l’Habitat, nous avons rencontré un courtier qui, en deux semaines, nous a obtenu 3 offres de financement dont une que nous avons acceptée. Nous avons choisi de faire appel à ses services pour un gain de temps. Nous étions focalisés sur le taux d’intérêt mais nous nous sommes aperçus que l’assurance constituait un élément à ne pas négliger. Plusieurs offres d’assureurs se sont avérées attractives financièrement mais avec peu de garanties. Finalement, nous avons retenu l’offre d’assurance affiliée à notre banque pour limiter les risques. Mais fin de la belle histoire … car si nous avons pu obtenir l’accord de financement très rapidement, nous avons dû patienter 5 mois pour l’offre de prêt retardant ainsi toute la procédure.

Jessie :

Il faut savoir que certaines dépenses annexes sont à prendre en compte avant même l’acquisition du terrain, au-delà de l’apport personnel :
– L’étude de sol d’un montant 1300 € avant la signature du compromis de vente du terrain,
– le récépissé du SIAEAG* facturé 175 € qui doit être joint à la demande de permis de construire. Il s’agit du contrôle de conception du système d’assainissement autonome,
– le constat d’huissier pour l’affichage réglementaire du permis de construire dont le montant varie entre 350 € et 600 € selon l’huissier,
– la taxe d’aménagement : 2585 € pour la commune de Petit-Bourg à régler 12 mois après l’obtention du permis de construire.
– les frais d’établissement de la promesse en vente et la provision qui varie selon le prix d’achat du terrain.

Lors de notre prochaine édition, Jessie et Florent devraient avoir signé l’acte authentique de vente du terrain et ainsi entamer la phase concrète de leur projet de construction !

* Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe qui gère l’eau et l’assainissement

Texte : © Christine Morel

Partager.

Répondre