UN ASSAINISSEMENT PERFORMANT pour une maison en bonne santé

0

Elle joue la discrétion au fond du jardin, bien à l’abri des regards, mais ce n’est pas une raison pour l’oublier. La fosse septique ou toutes eaux est l’indicateur de la bonne santé de votre maison. On vous explique pourquoi en prendre le plus grand soin.

On vous le concède volontiers, ce n’est peut-être pas le sujet le plus glamour. Il n’empêche, il est indispensable d’aborder la question des fosses septiques et de leur vidange si l’on souhaite profiter d’une maison qui respire la santé. Tel un organisme, votre maison vit, consomme et produit des déchets dont il est primordial d’assurer le devenir. C’est là qu’intervient la fosse septique ou devrait-on dire « toutes eaux » puisqu’il s’agit d’un grand réservoir qui recueille les eaux qui proviennent des toilettes, mais également les eaux ménagères de la cuisine et de la salle de bain…. On estime que cette cuve doit être capable de traiter 250 litres par habitant, soit 1000 litres pour une famille de 4 personnes. La fosse est un équipement incontournable pour ceux qui ne sont pas raccordés au tout-à-l’égout. On parle aussi d’assainissement non collectif ou individuel.

On l’installe à une distance raisonnable de la maison (à 5 mètres minimum) mais pas trop près des limites de la propriété (3 mètres avant). Par ailleurs, il convient de l’isoler de tout ce qui peut avoir affaire à l’alimentation humaine, que l’on pense à des puits ou sources de captage ; une distance de 35 mètres minimum est demandée. Pour éviter que des racines ne puissent endommager la fosse, 3 mètres de distance doivent également séparer l’installation de tout arbre ou de tout arbuste. Précisons enfin qu’elle doit être placée hors d’une zone de passage ou de stationnement de véhicules.

Traiter les eaux usées

La première fonction de la fosse est donc de servir à la récupération via les canalisations des eaux usées de votre habitation, tout en assurant déjà un pré-traitement. Elle reçoit en effet, outre les eaux usées, les matières solides et le papier hygiénique qui vont passer par un processus de dégradation grâce aux bactéries dites anaérobies qui y sont présentes (ces joyeux drilles évoluent dans un milieu coupé de l’air ambiant et de l’oxygène). Ce sont ces bactéries qui sont en général responsables lorsque l’on rencontre des problèmes avec une fosse septique. Un dérèglement de la digestion bactérienne entraîne ainsi de mauvaises odeurs, parfois nauséabondes, et dans le pire des cas un engorgement qui nécessitera un débouchage des canalisations embourbées.

Lorsque le volume de boues est trop important, le processus de liquéfaction et de transformation ne peut plus s’effectuer normalement. Il faut alors penser à réaliser une vidange. Elle est recommandée tous les 4 ans, mais il peut arriver que l’on ait besoin de réduire ce délai si l’on constate que le niveau des boues est trop important. Pour s’en assurer, rien de bien sorcier : il suffit de faire pénétrer dans les boues un bâton afin de se rendre compte de la hauteur de boues présente dans la cuve. Une vidange ne s’improvise pas : même si vous vous sentez l’âme d’un vrai bricoleur (et le courage d’aller au front), vous avez l’obligation de faire appel pour ce faire à une entreprise titulaire d’un agrément préfectoral. Ce dernier utilise un camion compartimenté pour traiter séparément les eaux et les boues superflues dont on débarrassera la cuve.

L’eau aspirée en premier lieu sera réintégrée : une « remise en eau » et qui s’accompagne d’une autre condition, laisser un peu de boue afin de réamorcer le processus bactériologique. De quoi repartir sur des bases assainies ; votre maison vous dira merci !

Texte : Carpe Diem

Partager.

Répondre