Quand le projet devient réalité… ON ATTAQUE LES FONDATIONS !

0

La construction de la future maison de Jessie et Florent, que nous suivons au fil des mois, est sur le point de prendre réellement forme : le terrassement, phase préalable aux fondations, s’est achevé mi-novembre.

Jessie et Florent :

« Nous avons trouvé l’étape du terrassement particulièrement longue car le chantier a subi des arrêts à de nombreuses reprises à cause des intempéries de ces dernières semaines. Les fondations constituent la prochaine étape que nous attendons avec impatience … ».

La préparation du terrain, avant la construction en elle-même est effectivement primordiale : le terrassement et les fondations, premières étapes du gros œuvre, bien qu’invisibles, garantissent le maintien et la pérennité d’un bâtiment. Ces travaux requièrent le savoir-faire de professionnels expérimentés pour bénéficier de bases solides. Les sinistres les plus coûteux, lors de la construction de maisons individuelles, étant généralement ceux liés à des fondations superficielles.

Pour assurer une stabilité et une solidité optimales, les fondations sont réalisées en béton armé consolidé par le ferraillage : après la pose d’armatures métalliques, liées entre elles, le béton est coulé sur toute la surface de la future maison. Le rôle de ces fondations est de « porter » la maison en créant des appuis à même de supporter le poids et les charges du bâtiment en les transférant vers le sol pour éviter tout affaissement.

À savoir :Il existe plusieurs techniques de mise en œuvre des fondations selon la nature du sol et le poids de l’ouvrage. Ainsi, une maison en bois, plus légère qu’une habitation béton, nécessite des fondations moins importantes.

Jessie et Florent :

« Conscients de la complexité de la situation actuelle du SIAEAG* en charge de la gestion de l’eau et l’assainissement sur la commune de Petit-Bourg, nous avons pris soin de nous rapprocher des services compétents dès le mois de septembre pour demander le raccordement en eau qui sera nécessaire sur le chantier. Or, le devis ne nous était pas encore parvenu en cette fin novembre ».

* Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de Guadeloupe

Retour sur les démarches à effectuer pour demander le raccordement à l’eau d’une maison neuve.

Lorsque le terrain n’est pas viabilisé, le raccordement en eau constitue une des premières étapes de la construction. Ce raccordement conditionne généralement l’ouverture du chantier pour couler les fondations notamment.

Le constructeur fournit généralement une estimation du coût du raccordement mais il appartient au maître d’ouvrage d’effectuer les démarches.

Le coût varie selon le lieu de résidence, de la proximité de la parcelle jusqu’au réseau public.

Plusieurs documents sont demandés pour l’établissement du devis par l’opérateur (plan cadastral, plan de situation, plan de masse avec l’emplacement souhaité du compteur, permis de construire, pièce d’identité, titre de propriété).

À réception du devis, les travaux ne peuvent commencer qu’après le délai de rétractation de 14 jours.

Le compteur d’eau est généralement installé en bordure de propriété. Les agents doivent pouvoir y accéder notamment pour effectuer les relevés. L’opérateur se charge des canalisations qui vont permettre de relier votre compteur à la conduite d’eau du réseau public. Ensuite, le raccordement jusqu’à la future habitation incombe au maître d’ouvrage. Le coût de cette opération peut varier sensiblement selon les travaux à effectuer. N’hésitez pas à solliciter plusieurs plombiers pour le devis.

Texte : Christine MOREL

Partager.

Répondre