{FOOD} TOUT CRU !

0

Dans la famille des tendances alimentaires visant à un mode de vie plus sain, connaissez-vous l’alimentation crue, appelée aussi alimentation vivante ou rawfood ? Très prisée des célébrités, elle nous vient tout droit de Californie, en réaction à une alimentation industrielle que l’on sait trop transformée, pauvre en nutriments essentiels et enrichie à l’inverse en additifs souvent préjudiciables pour la santé.

Cette alimentation vivante consiste à manger des aliments bruts, non traités et non transformés par la chaleur, impliquant une cuisine créative et pleine de fraîcheur. C’est un retour à la nature et au bio, afin d’obtenir la densité nutritionnelle la plus élevée possible, tout en limitant l’apport en calories. Elle aiderait donc à garder la ligne, les aliments riches en fibres et en protéines favorisant la sensation de satiété, renforcée par une mastication plus longue. Mais cette alimentation permet surtout de profiter pleinement du goût et des nutriments. En effet, abandonner l’étape cuisson ou la minimiser permet de préserver les vitamines, minéraux, acides aminés et enzymes des aliments. L’idée est de ne pas dépasser les 42°C, suffisants pour obtenir une déshydratation tout en gardant la concentration des bienfaits alimentaires. Si nous consommons déjà de nombreux produits crus, en raw food la palette des aliments est bien plus vaste qu’on ne le pense : aliments fermentés (choucroute, navets, betteraves), huiles végétales pressées à froid, vinaigre, miel, oléagineux, produits laitiers non cuits et surtout non pasteurisés, champignons et graines, graines germées, herbes aromatiques, etc. Même des aliments qui sont habituellement cuits peuvent être consommés crus, comme le riz si on le laisse gonfler plusieurs heures dans l’eau. L’important est de choisir des légumes de qualité, de préférence en agriculture biologique ou raisonnée, des produits de saison et bien frais (peu importe s’ils possèdent une forme étrange ou s’ils sont couverts de terre). Privilégiez l’achat en petite quantité pour ne pas risquer de perdre vos légumes ou vos fruits.

Certaines précautions sont cependant à prendre et ce type d’alimentation n’est pas recommandé à tout le monde (risque d’irritation du tube digestif, les fibres n’étant pas ramollies). En toute chose, l’excès nuit… l’idée n’est donc pas de s’adonner de façon exclusive au rawfood sur le long terme, mais de l’intégrer ponctuellement à notre mode de consommation pour profiter de ses réels bénéfices. Attention d’autre part au risque d’intoxication alimentaire. Les produits doivent être bien conservés car les bactéries ne peuvent pas être détruites par la cuisson. Optez également pour de la viande de qualité et du poisson extra frais. Si vous avez peur des bactéries, placez votre poisson au congélateur pendant 48 heures, puis dans la partie basse de votre réfrigérateur pour qu’il décongèle lentement (6 à 8 heures).

Dans ce style de cuisine, place à la créativité ! La chaleur peut être remplacée par des techniques de marinade, de dessiccation à température contrôlée, de saumurage, de pressage et de fermentation. Pour cela, mieux vaut être bien équipé. Avec un bon blender, on peut réaliser des soupes crues, des jus et des sauces. Pour un résultat plus homogène, n’hésitez pas à filtrer la préparation puis à mixer à nouveau (en impulsions de 30 secondes pour éviter de trop chauffer le mélange). Pour les jus, la centrifugeuse est un bon outil, mais l’extracteur de jus est idéal pour récupérer tout ce qu’il y a de bon sans chauffer les aliments, grâce à son extraction lente. Le déshydrateur permet de faire sécher les fruits et les légumes de saison, de réaliser des cuirs de fruits ou encore des crackers crus (à base de graines de lin trempées, d’épices et de graines mélangées : tournesol, courge, sésame). Un four peut également faire l’affaire s’il est possible de programmer une température de 40°C à chaleur tournante. Il faut juste être patient, car le processus prend plusieurs heures. Le germoir est aussi un outil précieux. La germination s’accompagne d’une réaction biochimique et enzymatique qui donne aux graines germées et aux jeunes pousses (oléagineux, céréales, légumineuses, potagères ou aromatiques), des « super-pouvoirs diététiques ». Les vitamines, minéraux et acides-aminés essentiels sont multipliés, apportant un concentré de vitalité. Et quel plaisir de consommer les petites graines que l’on aura fait pousser soimême ! Le taille-légumes en spirale (« spiraliseur ») permet quant à lui, de faire des rubans, vermicelles ou nouilles de légumes, pour remplacer les traditionnelles pâtes.

Partager.

Répondre