JE BULLE DANS MA BAIGNOIRE !

0

Prolonger sa parenthèse détente et cocooning dans sa salle de bains, c’est possible, avec l’aide d’un partenaire aux ressources surprenantes, la baignoire. Accessoirisée, elle se veut davantage ergonomique. En mode balnéo, elle incite à la relaxation. Prêts pour le grand bain ?

Si la douche a gagné du terrain dans les pièces d’eau, la baignoire est loin d’avoir été reléguée aux oubliettes. Elle sait encore séduire et s’adapter aux besoins des utilisateurs. Elle l’a montré avec toute une déclinaison de modèles qui ornent les intérieurs les plus modernes et cosy, à l’image de ces baignoires îlot qui trônent fièrement dans les grandes chambres parentales, style suite d’hôtel. Renouant avec le prestige, la baignoire s’accessoirise également pour davantage d’ergonomie et de confort.

On trouve ainsi des baignoires avec siège intégré qui permettent de s’asseoir à son aise pendant qu’on utilise le pommeau de douche par exemple. Généralement, ces modèles incluent une porte pour en faciliter l’accès, bien pratique pour les personnes à mobilité réduite.

Ergonomie et confort

Certaines baignoires d’angle proposent des sièges intégrés pour les soins corporels, ou disposent de pans coupés pour un côté pratique lorsque l’on s’occupe du bain des enfants. Les inséparables seront ravis d’apprendre qu’il existe des modèles de baignoire pour deux, où l’on peut s’installer côte à côte et dont les dimensions varient ainsi entre 170 cm et 185 cm dans le sens de la longueur afin de garantir un maximum de confort en position allongée. On aura même l’impression d’être dans un lit flottant, surtout si l’on s’équipe d’un repose-tête, un coussin qui se fixe à la baignoire à l’aide de 2 ventouses ; une option que l’on pourra expérimenter à deux ou tout seul ! Depuis quelques années, l’univers de la salle de bains connaît une révolution, celle des baignoires balnéo (abréviation, vous l’aurez deviné, de «balnéothérapie»).

On parle ici bien de baignoires et non de jacuzzi. La différence ? Le jacuzzi n’est pas censé être vidé après chaque utilisation, tandis que la baignoire balnéo prend certes des airs de jacuzzi mais peut se vider à la fin de la séance de relaxation, comme pour un bain classique. Réduction du stress, bien-être global, atténuation des douleurs articulaires, meilleure circulation sanguine… Autant de bienfaits que la baignoire balnéo vous promet, à domicile et au quotidien. Le bain hydromassant permet d’agir sur le stress en limitant les tensions musculaires et en soulageant le muscle.

L’hydromassage à domicile

L’action de la chaleur du bain et des buses d’hydromassage a un effet sur les douleurs articulaires, grâce à une maîtrise de la température qui se fera plus ou moins chaude. Par exemple, pour un bain tonifiant, une température de 32°C est idéale. Une température de 36 à 38°C sera très efficace pour détendre les muscles sous tension. Un bain à 38°C pourra procurer bien-être et confort. La balnéothérapie de la baignoire fonctionne grâce à la circulation d’eau et l’injection d’air, afin de profiter des vertus apaisantes et relaxantes ou au contraire stimulantes et tonifiantes. Le massage à air comprimé utilise uniquement de l’air pour masser. Cela permet notamment de garder l’eau bien chaude, mais aussi de conférer une sensation de bien-être aérienne. Le massage à eau, quant à lui, utilise à la fois de l’air et de l’eau. L’eau envoyée sous pression offre un massage plus vigoureux, pour un bain tonique et revigorant, idéal contre la fatigue. L’équipement indispensable d’une baignoire balnéo, ce sont les buses d’hydromassages qui permettent de masser toutes les zones du corps : cervicales, épaules, jambes, dos, pieds. On estime à au minimum une douzaine le nombre de buses pour bénéficier d’un massage complet. L’idéal est qu’elles soient disposées un peu partout dans la baignoire. Généralement, la baignoire balnéo est plus petite qu’un jacuzzi. On peut vraiment la concevoir comme une baignoire spécialement aménagée pour la relaxation avec des bulles encore plus apaisantes que celles d’un simple bain moussant. Elle se présentera donc, comme ces consoeurs, sous diverses formes : rectangulaires, ovales, carrées, en angle, évasées d’un côté, en îlot ou tout simplement contre un mur. Les mêmes conseils d’installation s’appliquent ici, comme un rappel de bon sens. Même si votre salle de bains n’affiche pas les dimensions d’un immense palace, pas de regret : elle doit pouvoir abriter la baignoire balnéo adaptée à sa configuration. Si l’on doit aménager une salle de bains moins spacieuse, un espace réduit, il est important de sélectionner un bassin aux dimensions modestes. Soulignons que les architectes recommandent de disposer d’une superficie minimale de 10 m2 pour une baignoire et, en général, les longueurs minimales se situent autour de 160 cm pour une baignoire rectangulaire par exemple ; des dimensions qui répondent à une exigence tant du point de vue pratique qu’esthétique pour assurer une bonne circulation dans la salle de bains. Pour ceux qui ont du mal à se baisser ou veulent tout simplement éviter de trop se pencher en entrant dans leur bain, sachez qu’il existe des modèles à seuil de franchissement plus bas (53 cm au lieu des 58 cm standard en moyenne), quelques précieux centimètres qui feront du bien à votre dos avant de le confier aux jets apaisants ou massants.

Un concentré de bien-être

Le matériau le plus couramment utilisé pour les baignoires modernes est l’acrylique, un matériau thermoformable qui conserve bien la température de l’eau et permet à la baignoire de prendre de nombreuses formes. On préférera l’acrylique coulé, teinté dans la masse, assurant une densité supérieure. D’autres modèles composés de type résines, sont de plus en plus en vue. Ils sont composés de matériaux naturels, comme la pierre, liés avec une résine une grande résistance aux chocs et aux rayures, mais aussi aux taches et aux bactéries, ainsi qu’une bonne isolation et une facilité d’entretien. Résistantes et isolantes, la résine polyester et l’acrylique, sont gages de longévité.

Quant aux coloris, on peut adopter un style classique en restant sur une teinte unie blanche, ou bien oser un brin de fantaisie en essayant la version pailletée, ou encore nacrée… Si l’esthétique extérieure n’est pas superflue, c’est avant tout l’intérieur de la baignoire qui sera déterminant pour une relaxation optimale. Sur ce point, les baignoires ergonomiques tirent leur épingle du jeu : un fond décaissé et des sinuosités qui s’adaptent aux courbures naturelles du corps humain, pour un confort sans points durs, un bon maintien et une bonne immersion, indispensable pour l’efficacité des systèmes de massage. C’est une coque adaptée à votre morphologie et, idéalement, qui permette une immersion totale. Sa configuration doit favoriser le relâchement des bras, des épaules et du cou, le respect de la cambrure vertébrale…

Les modèles les plus ergonomiques ont un fond décaissé dont les courbes épousent la forme du corps humain, ainsi qu’un appui tête pour une relaxation totale.

Pour encore plus de cocooning

Certains accessoires et options transformeront votre baignoire balnéo en véritable spa à domicile : tableau de commande, orientation des buses, cascade de remplissage, ou encore variété des programmes, plus l’appareil monte en gamme, plus les outils de relaxation seront nombreux. Luxe ultime, certaines baignoires intègrent des formules chromothérapie, aromathérapie et même musicothérapie. La chromothérapie utilise la lumière pour favoriser l’apaisement en diffusant par des leds des couleurs stimulantes (jaune, rouge) ou au contraire relaxantes (bleu, vert) ; les dispositifs d’aromathérapie eux diffusent des extraits de plantes médicinales : eucalyptus, ylang ylang…) et la musicothérapie de la musique douce. Rappelons enfin que les baignoires balnéo ne sont pas que des baignoires mais aussi de vrais appareils électriques branchés au secteur. D’où l’importance de ne pas laisser les enfants les utiliser sans surveillance et de veiller au respect des normes harmonisées de sécurité et de performance qui portent sur les prescriptions générales des appareils électrodomestiques, et plus particulièrement sur le cas des baignoires « à systèmes de brassage d’eau ». La sécurité concerne l’équipement électrique (étanchéité, protection du matériel et des personnes…), l’hygiène, liée notamment aux problèmes de développement bactérien que peut engendrer la rétention d’eau dans les circuits, l’usage (dispositif empêchant l’attraction de la chevelure, désactivation de la pompe en cas d’obstruction, crépine d’aspiration indémontable sans outil, air soufflé..).

Texte : © Carpe Diem

Partager.

Répondre