Le Gloxinia perennis (L.) Fritsch 1894.

par Megane

Le Gloxinia perennis (L.) Fritsch 1894.

Le plant de Gloxinia appartient à la famille des plantes à fleurs les Gesneriacées, lesquelles sont des  plantes dicotylédones qui appartiennent à l’ordre des Lamiales. 

Egalement connu comme le « True Gloxinia », c’est une herbe rhizomateuse, vivace et endémique des forêts tropicales d’Amérique Centrale, d’Amérique du Sud, (Guyane, Surinam, Brésil, Pérou, Colombie) du Costa-Rica, du Panamá. 

On retrouve le Gloxinia à l’Est de Trinidad, où il pousse sur les berges des rivières, dans le creux des rochers, ainsi qu’en Guadeloupe et Martinique dans nos jardins créoles où le plant est désigné sous le nom de « Zèb à Myèl ». 

Son nom est dédié à Benjamin Pierre Gloxin (1765/1794) un écrivain, botaniste et médecin établi dans la ville de Colmar-par le magistrat français et botaniste Charles Louis L’Héritier de Brutelle. L’épithète latin perennis, signifie pérenne.

Description 

Le gloxinia qui se plait dans une atmosphère humide et chaude et dans un sol enrichi avec de la terre de bruyère, de l’humus et du terreau de feuilles, n’aime ni le soleil direct, ni les courants d’air. 

Ses rhizomes souterrains, squameux, constitués d’écailles jaunes pâles, portent des tiges en forme de grappes, lesquelles se dressent et grimpent entre soixante centimètres et un mètre vingt. Elles sont surmontées d’un feuillage caduc, velouté et charnu, dont les bords sont dentelés. Les feuilles qui sont de teinte vert foncé sur le haut, rougissent en dessous avec le temps. Leurs nervures apparentes sont fragiles et cassantes, les fruits ou drupes sont des capsules ovoïdes à elliptiques qui contiennent de nombreuses et minuscules graines.

Les fleurs qui portent un léger duvet sont de couleur bleu pâle et mesurent environ quatre centimètres. En forme de grosses clochettes elles sont désignées sous l’appellation de « Cloches de Canterbury » à ne pas confondre avec les espèces du genre Campanule également nommées « Cloches de Canterbury)… Elles produisent à la base de leurs corolles et surtout la nuit, des gouttelettes d’un parfum subtil et mentholé. 

Lorsque le rhizome entre en repos, il nécessite moins d’arrosage, ses feuilles se dessèchent et la dormance passée, la plante repousse et son processus de développement  se réenclenche. 

La fécondation

Plantation

Le Gloxinia perennis est fécondé par les colibris, les chauves-souris, lesquelles récoltent le nectar avec leur langue ainsi que les bourdons et abeilles mâles (faux-bourdons, issus d’œufs non fécondés), Ceux-ci font vibrer les fleurs afin d’y récolter des résines odorantes qu’ils amassent sur leurs pattes arrières en vue d’attirer les abeilles femelles.

On peut diviser les rhizomes du Gloxinia en Lune descendante et décroissante, afin de les planter ou faire des semis de ses graines. Celles-ci sont à mélanger avec du sable, que l’on va disposer en surface et recouvrir de terre sur un centimètre. On peut aussi  bouturer les feuilles. Supprimer toutes les fleurs fanées favorisera la floraison à venir. 

Dans le langage des fleurs, le Gloxinia exprime « l’Amour au premier regard ».

Textes & Photos Angel St Benoit

Vous aimerez aussi

Laissez un commentaire

À Propos

Si embellir, agrandir, transformer, décorer, colorer votre Home Sweet Home est au cœur de vos préoccupations vous êtes à la bonne adresse ! 

Feuilletez le Magazine
en ligne !

Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter pour ne rien manquer de nos dernières actualités en matière de décoration, design et art de vivre !

    © 2022 – All Right Reserved. Designed and Developed by MaisonCréoles